Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique Je m'abonne : les meilleures offres S'abonner à la version numérique

4 étapes pour bouturer ses plus beaux rosiers

HOME

Tout comme les arbustes, de nombreux rosiers se bouturent facilement. Une opération qui permet de reproduire à l'identique les plus belles variétés et d'échanger les plants entre amis.

La plupart des rosiers du commerce sont multipliés par greffage, car cette méthode permet d'obtenir rapidement un rosier de belle taille bien fleuri. Ces rosiers sont constitués de deux plantes soudées l'une à l'autre : un rosier sauvage (églantier), déjà bien développé, dont on conserve les racines, et un rosier plus ornemental, qui formera la partie aérienne fleurie. Plus naturel, le bouturage produit une plante qui se développe sur ses propres racines, certes un peu moins rapidement, mais qui rattrape vite le temps perdu et peut vivre plusieurs dizaines d'années. Yan Surguet, pépiniériste en Ariège, multiplie des centaines de rosiers de cette façon et nous décrit sa méthode en quatre étapes.

1 - Prélevez et préparez les boutures

Taillez des tronçons de 18 à 20 cm de long comportant généralement quatre yeux (c'est le point d'insertion des feuilles sur la tige). Le nombre peut varier en fonction des variétés, mais il en faut au minimum deux.

- Éliminez totalement les feuilles des deux yeux inférieurs et réduisez de moitié la surface des feuilles du haut (cela évitera la perte d'eau due à la « transpiration » de la plante).

- Otez la totalité des épines de la moitié inférieure de la bouture, c'est la partie de la tige qui sera en terre.

Le conseil du spécialiste : prélevez des boutures à la dimension d'un crayon. Les mois en « bre » sont les plus favorables au bouturage : de septembre à décembre. Après août, l'écorce des rameaux commence à durcir, on dit que le bois est « aoûté ». Le temps est encore chaud, favorable à l'enracinement.

2 - Composez une bonne terre

Préparez un substrat bien drainant et aéré en mélangeant deux tiers de sable et un tiers de terreau. Il est déconseillé d'utiliser la terre du jardin, surtout quand elle est argileuse, lourde et collante une fois mouillée.

- Tassez légèrement le mélange dans les pots et piquez les boutures en les enterrant de moitié de manière à laisser dépasser deux yeux hors de terre. Arrosez légèrement. Aucun apport d'engrais n'est nécessaire.

- Pour augmenter vos chances de réussite, coupez autant de boutures que possible d'une même variété et piquez-les dans un même pot, même très serrées.

Le conseil du spécialiste : vous pouvez aller jusqu'à cinquante boutures dans un pot de 15 cm de diamètre !

3 - Arrosez juste ce qu'il faut

- Placez simplement vos boutures à l'ombre, au pied d'un mur orienté au nord ou sous un arbre.

- Maintenez le terreau juste frais : tant qu'elles n'ont pas formé de racines, les boutures ne peuvent pas absorber d'eau.

- Durant l'hiver, aucune protection contre le froid n'est nécessaire. Ve rs le mois de mars, le gonflement des bourgeons est le signe que la bouture est réussie.

Le conseil du spécialiste : les cinquante décisifs. premiers jours sont En cas d'excès d'humidité, une bouture noircit et pourrit. Dans le cas contraire, elle se dessèche et flétrit.

4 - Attendez le moment favorable pour replanter

- Au printemps, attendez que les boutures soient bien réveillées, qu'elles commencent à se ramifier et à former des feuilles. Entre mai et juillet, dépotez les boutures et sélectionnez les plus vigoureuses.

- Plantez chacune d'elles dans un pot individuel de 20 cm de profondeur minimum, en utilisant un mélange composé de deux tiers de terre de jardin et un tiers de compost maison ou, à défaut, de terreau.

- Placez les pots en situation lumineuse, ou légèrement ombragée en plein été. Arrosez un peu chaque jour, sans excès, en tout cas le terreau ne doit pas sécher en profondeur.

- En automne, vers le mois de novembre, installez vos plantes en pleine terre à leur emplacement définitif : elles auront alors un an.

Le conseil du spécialiste : cultivez chaque bouture réussie dans des pots de trois litres au moins.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0