Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Au bord de l'eau, tout n'est pas permis !

Thinkstockphotos

Nos campagnes regorgent de cours d'eau, d'étangs et de plans d'eau au bord desquels il fait bon se rafraîchir en été. Mais, là aussi, il y a des règles à respecter. On révise ?

Est-il possible de se baigner partout ?

Non.  Certains étangs et plans d'eau en secteur protégé peuvent faire l'objet d'une interdiction de baignade pour la préservation de l'environnement. La baignade peut aussi être prohibée par arrêté du maire ou du préfet pour des raisons sanitaires, lorsque les eaux sont polluées, et donc dangereuses pour votre santé. Mieux vaut se renseigner auprès des offices de tourisme de la région pour connaître la qualité des eaux de baignade et les secteurs surveillés.

Pour pêcher, un permis est-il nécessaire ?

Oui.  A la différence du bord de la mer, il est obligatoire, pour pêcher en eau douce, de détenir une carte de pêche. Vous pouvez vous la procurer facilement auprès d'une association locale ou d'un dépositaire agréé (liste des détaillants d'articles de pêche, tabacs et magasins de sport les vendant sur le site Unpf.fr). Il existe des « cartes vacances » valables quinze jours, du 1er juin au 31 décembre (environ trente euros), et des cartes journalières (environ huit euros). Même les enfants sont concernés (leurs cartes coûtent entre cinq et quinze euros l'année).

Canoter sur une rivière, c'est autorisé ?

Ça dépend.  Vous pouvez vous promener en barque ou en canoë sur tous les cours d'eau publics. En revanche, impossible d'accoster ou d'ancrer votre bateau sur les rives des propriétés privées. Sur les cours d'eau privés, les propriétaires riverains sont tout à fait dans leur droit s'ils installent une clôture ou un barrage pour empêcher le passage d'embarcations. Si vous vous trouvez face à un tel obstacle, vous n'avez plus qu'à faire demi-tour.

Les propriétaires privés doivent-ils laisser un accès aux piétons ?

Oui.  Dans le cas où la rivière appartient au domaine public (Etat ou collectivités territoriales), les propriétaires du terrain qui la longe sont contraints de laisser un passage le long du cours d'eau d'au moins trois mètres vingt-cinq (qui peut être réduit, par arrêté, à un mètre cinquante) pour les piétons et pêcheurs, mais pas pour les vélos ou autres véhicules. Cela signifie qu'ils ne peuvent pas clore ce passage, planter, construire ou y entreposer quoi que ce soit. Mais attention, pas question pour les « touristes » de s'y installer pour pique-niquer ou d'y accoster avec leur barque. En revanche, lorsque le cours d'eau est privé, l'accès à la berge est interdit.

Et à LA PLAGE ?

Le bord de mer appartient au domaine public, mais les communes sont autorisées à en sous-traiter la gestion à des plagistes et loueurs de matériel nautique. Ces professionnels n'ont pas le droit d'en occuper plus d'un tiers. Ils doivent prévoir un passage pour y accéder et ne peuvent vous empêcher d'installer votre serviette sur cet espace.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0