Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Bien gérer les ados durant leur puberté

ados-parents
ados-parents

Enfants, ils étaient adorables, serviables et avec toujours le mot gentil pour vous faire fondre. Mais arrivés à la puberté, c’est une autre histoire. Ils refusent catégoriquement les sorties que vous leur proposez, dédaignent les vêtements qu’ils aimaient pourtant six mois auparavant, adoptent des looks qui vous laissent perplexes, se couchent de plus en plus tard et cherchent par tous les moyens à vous provoquer.

Pas de doutes, vous avez bien des adolescents à la maison. Et ceux-ci, à force de disputes répétées, contribuent à une mauvaise ambiance familiale dont vous vous seriez bien passée. Inutile de paniquer pourtant, l’âge ingrat, comme on l’appelle souvent, est utile pour forger le caractère de façon plus définitive, et surtout, il est passager.
Ne vous sentez pas offensée alors, même si vos nerfs seront fatalement mis à rude épreuve durant cette période. Il suffit de respecter quelques règles pour vous épargner bien des conflits gratuits.

La chambre, c’est sacré :
La chambre est le refuge le plus important de votre adolescent. C’est là qu’il s’isole pour vivre ses joies, ses peines, ses contrariétés, téléphoner, chatter, et stocker ce qu’il a de plus précieux dans sa vie du moment. Alors même si vous êtes exaspérée par le bazar sans nom qui règne dans cette chambre, évitez au maximum de mettre votre nez dans ses affaires. Il considèrera cela comme une violation d’intimité et vous ne serez pas à l’abris d’une grosse crise.
Tout au plus, vous pouvez vous permettre quelques remarques à propos du rangement et de l’organisation, peu importe la façon dont elles seront perçues. Il faut en effet veiller à maintenir un niveau d’hygiène correcte dans cette pièce. Mais ne touchez ou fouillez en aucun cas. Cet univers lui appartient, à lui et à lui seul.

De l’air :
Laisse respirer l’adolescent qui râle tout le temps.
Il ne veut pas sortir ? Tant pis. Il peut tout à fait rester à la maison tandis que vous partez avec le reste de la famille effectuer la balade prévue.
Il rechigne à faire ses devoirs ? Vous n’êtes plus en âge de surveiller systématiquement tout. Soyez assurée que les professeurs lui donneront une punition copieuse s’il poursuit sur cette lancée.
L’idée n’est pas de se montrer trop laxiste ni de tout lui passer, mais plutôt de lui montrer que vous lui laissez le champ libre afin qu’il se responsabilise. S’il voit que vous n’êtes pas la mère-poule sans cesse derrière son dos, il aura d’avantage confiance en vous et se montrera moins rebelle. Encore faut-il lui laisser un peu de temps.

L’importance de l’identité vestimentaire :
Les adolescents se cherchent et notamment au niveau de leurs habits. Même si cela vous échappe, votre adolescent aura un besoin d’appartenance à un groupe dans son établissement scolaire, et optera donc pour la garde-robe adaptée. C’est rarement de bon goût et souvent excessif il est vrai, mais à moins que cela devienne franchement obscène, essayez de montrer le moins possible votre contrariété. N’oubliez pas en effet que les faux-pas de jeunesse ne durent qu’un temps et que ce n’est pas représentatif de que votre enfant deviendra à l’âge adulte. Alors même s’il y a trop de maquillage et des cheveux d’une couleur improbable, on vous promet que tout reviendra à la normale.

L’insolence, on s’en balance :
Difficile de faire face aux mots blessants que peut prononcer un ado lorsqu’il est dans un contexte familial… L’insolence, l’impertinence et la violence des propos sont monnaie courante car la maison est le lieu où il peut enfin exprimer tout ce qu’il réprime dans la journée, avec ses professeurs ou ses camarades. Vous pouvez donc vous attendre à entendre des « Je te déteste » sitôt que vous n’abonderez pas dans son sens, voire des phrases hélas plus ordurières. Il est impératif dans ce cas de le remettre à sa place, le punir et lui inculquer le respect. Mais si vous ne devez pas passer outre ces abus de langage, la chose la plus importante est que ces échanges douloureux vous atteignent le moins possible. L’adolescent n’est pas conscient de la puissance de sa méchanceté apparente, et pas si cruel en profondeur. Ne perdez jamais cela de vue.

Etre attentifs aux moindres changements :
L’agressivité de l’adolescent peut parfois traduire un réel mal-être, engendré par la puberté d’une part, et par tous les évènements qui se situent hors du contexte familial d’autre part. Si vous remarquez qu’il est étrangement solitaire, irritable, qu’il a de plus en plus de sujets tabous ou que ses résultats scolaires chutent, ne laissez pas la situation s’envenimer. Instaurez le dialogue avec lui, ou avec ses professeurs le cas échéant. Les caprices adolescents ne sont pas de petits maux à prendre à la légère mais de vrais problèmes qu’il faut solutionner sans plus tarder. Au final, n’oubliez pas que si votre ado est en crise, c’est qu’il est perdu.

Ne nous méprenons pas, ces quelques conseils ne vous épargneront pas toutes les crises de l’adolescence. C’est une période rude qu’il faut accepter au mieux en tant que parent, et relativiser au maximum. Avec un peu de chance, qui sait, vos enfants ne seront peut-être que modérément touchés par ces soucis !

Dans tous les cas, soyez à l’écoute de votre adolescent, ne le brusquez pas ou ne vous moquez pas de lui quand il évoque un chagrin d’amour qui vous paraît insignifiant. Il est hyper-sensible et souvent mal dans sa peau. Et de fait, il ne s’en rend peut-être pas compte mais il a grandement besoin de sa famille à ses côtés.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0