Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique Je m'abonne : les meilleures offres S'abonner à la version numérique

Bientôt la fin du téléphone fixe

HOME

Notre vieux réseau de téléphonie fixe est voué à disparaître. Place donc au numérique, même à la maison !

Techniquement obsolètes et trop chères à entretenir, nos bonnes vieilles lignes en cuivre fixes, branchées à des prises téléphoniques fonctionnant avec le réseau téléphonique commuté (RTC), vont, peu à peu, être remplacées par des réseaux de nouvelle génération en fibre optique (baptisés « voix sur IP » ou « VoIP »).

Pour bénéficier d'une ligne fixe, il faudra donc s'équiper d'une « box », comme pour Internet (son nom est la DSL), qui viendra se connecter entre notre combiné et la prise murale. Mais nous ne serons pas pour autant obligés de nous abonner à un fournisseur d'accès à Internet. Nous pourrons opter seulement pour le service téléphonique.

Mieux pour l'environnement

Les raisons de cet abandon sont multiples. D'une part, le réseau est obsolète. Les commutateurs qu'il utilise sont, en effet, des équipements vieillissants (ils datent des années 70) et que l'on ne fabrique plus. D'autre part, les techniciens maîtrisant ce domaine vont bientôt partir à la retraite... Or, les opérateurs préfèrent former les jeunes aux nouvelles technologies plutôt qu'à un système suranné. Ne vous lamentez pas, il y a une bonne nouvelle ! Cette mesure aura un effet bénéfique sur l'environnement, les vieux commutateurs étant plus gourmands en électricité que les équipements qui les remplaceront.

Moins bien en cas de panne d'électricité

Le nouveau système est considéré comme plus performant et plus intéressant sur de nombreux points. Seul inconvénient, il fonctionne à l'électricité. Donc, en cas de coupure de courant, plus de téléphone ! Cela peut poser un problème pour les lignes d'urgence, de télésurveillance ou de téléalarme qui devront trouver un système alternatif opérationnel, même en cas de panne.

C'est pour quand ?

Pas de panique, vous serez avertis ! Orange (ex-France Télécom) doit prévenir les usagers au moins cinq ans avant d'arrêter ce service.

Quelque 10,6 millions de « vieilles » lignes en cours d'utilisation sont concernées. L'opérateur historique a annoncé qu'il testerait l'arrêt progressif du téléphone fixe classique au profit d'accès à base de technologies Internet, dès 2017, dans quatorze communes* du Finistère. Les clients qui disposent encore d'un téléphone fixe classique vont se voir proposer de basculer vers un modèle numérique permettant de communiquer via Internet.

A partir de 2018, tout nouvel abonné qui souhaitera faire installer une nouvelle ligne RTC ne le pourra plus. En revanche, il aura accès à des services de remplacement. En 2021, l'ensemble du RTC sera progressivement arrêté, avec un calendrier différent selon les régions. Les abonnés se verront alors proposer des solutions alternatives, en fonction des évolutions technologiques.

*Bénodet, Clohars-Fouesnant, Concarneau, Ergué-Gabéric, Elliant, Fouesnant, Gouesnach, La Forêt-Fouesnant, Melgven, Pleuven, Rosporden, Saint-Yvi, Saint-Evarzec et Tourc'h.

Pour en savoir plus

Vous trouverez des renseignements sur le site de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). Infos sur Telecom-infoconso.fr rubrique « Informations à propos de » puis onglet « Téléphonie fixe » et enfin « Arrêt du RTC ».

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0