Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Ce qu'il faut savoir avant de se faire opérer

HOME
HOME

Vous devez bientôt subir une intervention chirurgicale ? Des formalités précises encadrent l'hospitalisation d'un patient pour que tout se passe au mieux.

Le choix de l'hôpital : à vous de décider

En fonction de votre pathologie et de l'intervention envisagée, votre médecin traitant vous aiguillera vers un ou plusieurs chirurgiens. Vous devrez prendre rendez-vous avec l'un d'entre eux, voire plus d'un si vous avez besoin de différents avis. N'oubliez pas d'apporter la lettre d'explication rédigée à l'intention de son confrère par votre médecin traitant. Dans la plupart des cas, ce dernier saura vous indiquer un établissement ou un service hospitalier adapté à vos besoins, en prenant en compte la qualité des soins. Toutefois, vous êtes libre de vous faire opérer par le professionnel de votre choix et dans l'établissement que vous souhaitez, aussi bien public que privé.

Les risques postopératoires : le chirurgien vous informe

Avant toute opération chirurgicale, le médecin doit vous prévenir, au cours d'une consultation préopératoire, du déroulement de l'intervention à venir, des suites prévisibles (migraines, fièvre...), des complications et des risques encourus, même s'ils sont rares et exceptionnels. Il doit obtenir votre accord sur l'intervention. Vous serez aussi convoqué à un rendez-vous avec l'anesthésiste, qui vous prescrira, si nécessaire, des examens et vous informera des modalités de l'anesthésie. Lors de cette consultation, les précautions à prendre avant l'intervention (arriver à jeun, douche à la bétadine...) vous seront notifiées. Si vous avez des questions complémentaires, profitez-en pour les poser. Indiquez votre numéro de portable, car de plus en plus de médecins communiquent par SMS avec leurs patients. Vous pouvez aussi laisser les coordonnées d'une personne de confiance.

Les frais à avancer : selon votre couverture santé

En principe, l'Assurance-maladie rembourse les honoraires des soins et frais de séjour à hauteur de 80 %. Il ne restera donc à votre charge que les 20 % restants - le ticket modérateur - qui peuvent être remboursés par votre mutuelle. Les consultations préalables à l'opération (spécialiste, anesthésiste) sont prises en charge au taux habituel de 70 %. Dans certains cas, la prise en charge est de 100 % (affection de longue durée, accident du travail ou maladie professionnelle...).

Le jour J : venez léger

Il peut être rassurant de se faire accompagner par un proche qui aidera à l'installation dans la chambre. Mais évitez de vous munir d'objets de valeur (bijoux, espèces, carte bancaire), les établissements ne sont pas responsables des vols. Renseignez-vous pour savoir si des coffres-forts sont à la disposition des patients, ce qui est souvent le cas. Lors de votre admission à l'hôpital, vous devrez apporter :

- votre carte vitale ou une attestation de droits à télécharger sur le site Ameli.fr (pensez à mettre à jour votre carte dans une des bornes que l'on trouve à l'accueil des établissements ou dans les pharmacies) ;

- votre carte ou attestation de complémentaire santé, ou de Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) ;

- une pièce d'identité ;

- votre convocation.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0