Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Célibat : une dépression, des solutions

solitude-celibat-depression
solitude-celibat-depression

Se retrouver célibataire à un âge mur est une épreuve compliquée à gérer. La solitude et la peur de voir la situation ne jamais changer sont autant de facteurs qui peuvent entraîner une déprime voire une dépression. Cette dernière n’est pas à prendre à la légère car elle ne doit, en aucun cas, s’installer en vous. Mais comment la reconnaître ? Et la combattre ?

La dépression est une lassitude du quotidien, une tristesse latente que vous conservez toujours en vous. Vous n’avez envie de rien, vous vous sentez fatiguée constamment et le célibat engendre cette idée reçue que les jours vont désormais tous se ressembler sans qu’il ne s’y passe rien. C’est ainsi que beaucoup de femmes, après 50 ans, abordent leur récente solitude et tournent le dos à l’espoir. Post-rupture, c’est une réaction logique et compréhensible. Mais lorsqu’elle perdure sur plusieurs semaines voire plusieurs mois, le cafard cède sa place à la dépression nerveuse : un cercle vicieux se met alors en place, celui-là même dans lequel il ne faut surtout pas tomber.

Même si dans l’instant, vous ne croyez plus en grand chose, essayez de ne pas saboter tout ce que vous avez crée jusqu’à maintenant : votre entourage en pâtirait et souffrirait pour vous, ce qui serait à la fois égoïste et injuste. Focalisez-vous alors sur les belles choses accomplies plutôt que les mauvaises, puis tournez-vous vers l'avenir. Vous devez garder à l’esprit que cet état négatif dans lequel vous êtes plongée ne sera pas éternel. Que dirait votre futur « vous » en vous voyant ainsi abattue ? Il est impératif de poursuivre une vie saine, de ne pas grignoter tout le temps sous prétexte que vous ne plairez plus à personne, de garder votre emploi et même continuer à faire des efforts pour vous habiller joliment. En bref, le laisser-aller est fortement déconseillé.

Pour gérer votre célibat au mieux, vous aurez besoin d’être entourée. Famille ou amis, le maître-mot est de ne pas rester seule chez vous du matin au soir. Le mal-être qui vous habite n’est pas une honte alors parlez-en à vos proches plutôt que de le garder pour vous et en souffrir en silence. N’hésitez pas à téléphoner aux personnes qui vous sont chères ou prendre l’initiative de quelques sorties. Le simple fait d’être active et de ne pas tomber dans une nonchalance constante comblera un peu la solitude. Avoir l’esprit occupé est encore ce qui se fait de mieux pour ne pas penser aux pires soucis.

Dans un second temps, vous aurez besoin (et même envie) de voir de nouvelles têtes. Pour ce faire, n’hésitez pas à pratiquer une activité. Qu’elle soit sportive, artistique, bénévole, culturelle ou manuelle, elle doit répondre à un critère essentiel : vous plaire. En d’autres termes, vous ne devrez pas y aller « pour vous forcer » ou « pour rencontrer quelqu’un » mais parce que vous y prendrez du plaisir. Cette notion de plaisir s’oublie dans la dépression. Il est important pour vous de la récupérer. Et peut-être y découvrirez-vous des talents encore inexplorés !

Si, au fil des mois, vous ne constatez aucune amélioration et avez toujours envie de passer vos journées dans votre lit à ne rien faire, vous vous devez de réagir. Certaines dépressions très ancrées ne peuvent hélas pas être résolues par la simple compagnie des proches ou une vie animée. Consultez un spécialiste pour parler et vous faire aider. Et n’ayez pas peur du traitement antidépresseur : la tendance actuelle tend à consommer le moins possible de médicaments et s’axe, de préférence, sur des solutions plus naturelles. Aussi, votre médecin ne vous le conseillera que s’il est vraiment nécessaire, le tout à très petites doses.

La dépression est une maladie complexe car elle n’est pas palpable ; vous pouvez d’ailleurs très bien la dissimuler en société. Mais elle crée une douleur sans pareille que beaucoup ont du mal à comprendre. Pour vous en sortir, vous devez alors l’apprivoiser, la maîtriser et apprendre à vivre avec pour un petit moment. Comprendre son mal est la meilleure façon de lui tourner le dos. Il ne partira pas du jour au lendemain, c’est certain, mais progressivement, vous vous lèverez un peu moins triste, aurez une activité quotidienne plus productive et la vie redeviendra plus belle, plus colorée.

L’idée est de garder confiance en vous. Le célibat donne peut-être l’impression que tout est fini mais ce n’est qu’un leurre. Un grand nombre de femmes, veuves ou divorcées, réussissent à refaire leur vie et sont parfois même plus heureuses que dans leur premier ménage.

Le couple vous a donné l’habitude d’être à deux mais vous êtes suffisamment forte pour prendre votre existence en main par vous-même. Il suffit juste de le découvrir et d’apprendre à composer avec cette nouvelle situation. Vous êtes effrayée ? C'est normal.  Mais savoir que vous avez la force d’affronter les problèmes à bras le corps vous donnera plus d’audace, de maturité. Prenez donc ces mois difficiles comme une expérience de vie nouvelle. Avec un peu de chance, il se pourrait bien qu’elle dure moins longtemps que vous ne le redoutiez.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
1 commentaire(s)
Anonyme - Le 29/05 à 22:19

Bonjour Madame / Monsieur Je souhaitait avoir un car compagnons fidèle d'amour et amicaux

Signaler un abus
Haut
Commentez
Commentaire(s) : 1