Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique Je m'abonne : les meilleures offres S'abonner à la version numérique

Chez le pharmacien, je peux...

Pharmacie

La délivrance de médicaments prescrits par les médecins est contrôlée par les pharmaciens. Nousdeux.fr vous explique ce que vous devez savoir avant votre prochaine visite à la pharmacie.

Obtenir un médicament avec une ordonnance périmée

Non, sauf exception. La durée de validité d'une prescription est en principe de douze mois. Au-delà, le pharmacien n'est pas tenu de vous délivrer les médicaments. En revanche, si vous n'avez pas eu le temps d'aller voir votre médecin pour renouveler la prescription de votre traitement chronique, le pharmacien doit tout de même vous vendre le médicament sur présentation de l'ordonnance périmée afin d'éviter une interruption préjudiciable à votre santé. Il ne peut le faire qu'une fois pour la même ordonnance.

Acheter un médicament alors j'ai égaré la prescription

Oui, si on est client habituel. Le pharmacien n'en a aucunement l'obligation, mais beaucoup le font pour rendre service à leurs clients fidèles. En connectant votre carte Vitale, il pourra vérifier sur son ordinateur le traitement qui vous a été prescrit auparavant et vous le délivrer. En revanche, s'il vous dépanne, vous ne pourrez pas bénéficier du tiers payant. Il faudra retourner le voir avec votre ordonnance pour qu'il vous délivre une feuille de soins à adresser à votre caisse d'Assurance maladie afin d'être remboursé.

Mettre à jour ma carte Vitale

Oui, s'il est équipé. Les cartes Vitale peuvent être actualisées dans la plupart des pharmacies et aux bornes présentes dans les caisses d'Assurance maladie. Si votre pharmacien possède un terminal, il n'a aucune raison de refuser cette mise à jour. Pensez à le faire au moins une fois par an et à chaque changement de situation (déménagement, nouvel employeur, affection de longue durée...).

Exiger un médicament de marque à la place du générique

Oui, mais... Depuis juin 2012, le patient qui refuse la délivrance d'un médicament générique et exige celle du médicament de marque qui est prescrit sur l'ordonnance doit avancer les frais. Il ne bénéfice pas du tiers payant et doit alors envoyer à sa caisse d'Assurance maladie la feuille de soins papier pour se faire rembourser. Tous les médicaments ne sont pas concernés par cette règle. En outre, si votre médecin mentionne sur l'ordonnance « non substituable » le pharmacien n'a pas le droit de vous proposer un générique à la place.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0