Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Denis Brogniart : "J'aurais aimé participer comme candidat"

Denis Brogniart
Denis Brogniart

A quelques semaines de la fin de Koh-Lanta, nous avons rencontré son animateur phare, Denis Brogniart, qui nous a livré quelques confessions sur l'émission.

Quelles qualités doit avoir un aventurier pour arriver au bout de Koh-Lanta ?

Denis Brogniart : « C'est un cocktail assez complexe : il faut être bon dans les épreuves, mais sans écraser la concurrence pour ne pas faire peur aux autres. Il faut être leader, mais pas trop, savoir dans quel domaine on peut apporter quelque chose, mais dans quel autre on doit rester en retrait et être plus à l'écoute. Il faut aussi avoir des compétences dans la survie : un aventurier capable de pêcher au harpon ou de distinguer du manioc d'une mauvaise herbe a toujours un avantage. Et puis, il faut saupoudrer tout cela d'un minimum de stratégie pour parvenir à discerner les aventuriers qui peuvent faire alliance avec vous afin d'aller le plus loin possible avec loyauté. »

Auriez-vous aimé participer à Koh-Lanta en tant que candidat ?

D.N : « Bien sûr ! Je suis sportif, j'aime la compétition et cette perspective de vivre dans les conditions difficiles d'un Robinson Crusoé m'a toujours donné envie. Je pense que j'aurais pu tirer mon épingle du jeu dans les épreuves, mais je n'irais pas jusqu'à dire que j'aurais été un bon candidat. Je ne suis pas sûr que j'aurais fait preuve de suffisamment de souplesse dans les relations humaines sur toute la durée d'une saison. Mais le gros avantage d'être l'animateur de l'émission, c'est que j'ai le seul poste qui m'assure d'être présent du premier au dernier jour. Et chaque année ! »

Comment expliquez-vous que l'émission, diffusée depuis 2001, attire toujours des millions de téléspectateurs alors que d'autres programmes voient leur audience s'éroder ?

D.N : « C'est le concept d'émission le plus efficace de la télévision aujourd'hui. Ce n'est pas pour rien qu'il est décliné dans une trentaine de pays, notamment aux Etats-Unis depuis plus de vingt ans. Je crois aussi que le voyage par procuration est également un vecteur très fort. Quand il fait froid et gris à Paris, en Alsace ou en Bretagne, c'est toujours agréable d'avoir l'impression d'avoir la peau qui chauffe sous le soleil de Thaïlande. Enfin, il y a un phénomène très fort d'identification à ce que vivent les aventuriers de Koh-Lanta : assis dans votre fauteuil, vous prenez fait et cause pour certains, vous avez du mal à en supporter d'autres, vous êtes avec eux dans les épreuves et dans la survie, vous vous demandez comment vous auriez agi dans telle ou telle situation, qui vous auriez éliminé au prochain conseil... »

Vous n'éprouvez aucune lassitude après tant d'années à la tête de ce jeu ?

D.N : « Pas du tout ! Je suis très attaché à Koh-Lanta, sans aucun doute parce qu'il correspond à ce que j'aime dans la vie : le voyage, le dépaysement, la compétition, l'aventure. Et c'est vrai que le fait que le succès d'audience ne s'est jamais démenti en quinze ans fait que je repars chaque année avec toujours autant de plaisir ! »

Retrouvez Denis Brogniart dans Koh-Lanta : Thaïlande, tous les vendredis à 20 h 55 sur TF1.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0