Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Des astuces pour ne plus trop penser

Des astuces pour ne plus trop penser

Trop réfléchir est le propre de beaucoup d’entre nous. Si les pensées, dans une juste mesure, nous aident à agir et grandir, elles peuvent également bien vite nous envahir jusqu’à en devenir néfastes ! Lorsque notre cerveau est en ébullition, l’état de stress augmente et il en découle des effets secondaires plus ou moins gênants : troubles du sommeil, de la concentration et même dépression. Il semblerait utile de ne pas se laisser dépasser et pourtant, arrêter de penser n’est pas une évidence… Que faire alors ?

Il s’agit de trier nos pensées et ne pas les laisser venir à nous en vrac, sans en filtrer les plus nocives ou celles qui nous éparpillent. Il faut reprendre le contrôle et user de notre intelligence pour ne pas nous laisser dominer par des réflexions sans queue ni tête. En somme, un petit effort sur nous-même est le bienvenu ! Ce n’est pas si compliqué, à condition de s’y tenir au quotidien. Voici 5 conseils qui pourraient bien vous aider à y voir plus clair : 

Améliorer sa productivité :
Rêver est agréable et essentiel mais chaque chose en son temps ! Et du temps, précisément, nous n’en avons pas à perdre, dans une vie déjà bien prise par les impératifs en tout genre. Aussi, on passe à l’action dès que l’on peut afin de ne pas laisser notre esprit virevolter dans des contrées trop lointaines. Au travail comme à la maison, on se crée une liste de tâches à accomplir et on s’y affaire au plus vite afin de garder les pieds bien ancrés dans la réalité : une fois cet effort mis en place de façon régulière, il sera plus aisé de focaliser notre esprit et améliorer notre rendement. Libre à nous de penser ensuite, mais il est nécessaire de compartimenter notre vie, ne pas tout remettre au lendemain et bien définir les priorités. De la sorte, nous ne serons pas déconcentrées à la moindre difficulté. 

L’activité physique :

Rester sur le canapé implique un esprit qui vagabonde, provoquant des langueurs ou des pensées parfois négatives. On dit stop ! Si la nostalgie nous envahit de trop, que l’on est surexcitée ou que l’on traverse une mauvaise passe, autant canaliser toute cette énergie dans une activité à la fois ludique et physique : on se dépense en faisant du sport, en déclamant une pièce de théâtre, en se préparant une folle journée entre amies… Tous les moyens sont bons pour filer hors de la maison et, une fois n’est pas coutume, privilégier le corps plutôt que l’esprit. C’est un vrai soulagement qui défoule et met de bonne humeur alors autant essayer.

Savoir prendre des décisions :

Remettre au lendemain des décisions importantes qui nous angoissent est une fausse bonne idée. En voulant temporiser, on stresse doublement alors qu’au final, il nous faudra tout de même trancher ! Autant prendre le taureau par les cornes et réduire les délais de ces décisions qui nous font peur. Ce sera bien évidemment difficile sur le moment mais bénéfique en nous projetant sur du long terme. En bref, on se débarrasse des mauvaises ondes au plus vite pour mieux respirer ; et ces choix nous changent la vie.

Les bienfaits de la relaxation :

Si l’on ne tarit pas d’éloges sur la relaxation, c’est qu’il y a peut-être une raison. Quand l’endormissement devient un sacerdoce et que les pensées reviennent au galop, c’est que notre esprit se noie dans beaucoup trop de réflexions inutiles. De fait, on apprend à respirer en écoutant son corps, doucement, progressivement. On ne néglige plus nos besoins. On laisse venir notre ressenti. Des cours sont spécialisés dans cette discipline, mais il existe aussi une multitude de petits guides qui peuvent vite nous aider à y voir plus clair en matière de méditation :
http://recherche.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0%211&Search=meditation+relaxation&sft=1&sa=0

Il faut savoir apprécier le calme, le silence et ne pas parler tout le temps afin que notre tête se repose un peu et se prépare à davantage de quiétude.

Accepter les problèmes :

Tout n’est pas parfait et c’est normal. Lorsqu’on a comprit cette donnée, le reste semble couler de source. Il y aura toujours des problèmes pour venir sonner à notre porte, des agacements au quotidien, des coups durs du destin… Mais cela fait partie de la vie. Alors plutôt que de se révolter et ruminer vainement les soucis qui s’accumulent, l’attitude à adopter est de composer avec. Bien sur, c’est plus facile à dire qu’à faire et surtout, cela prend du temps. Cependant, savoir rester zen face à l’adversité est une preuve de maturité qui rendra les problèmes plus abordables, jusqu’à leur trouver des solutions que l’on n’aurait même pas imaginées. Aussi, on n’hésite pas à en parler à un psychologue si besoin. Pour trouver la vie plus douce, il ne faut jamais se la compliquer.

On fuit les pensées inutiles qui n’ont rien à faire dans notre tête si ce n’est la remplir de vide ! En y mettant un peu de bonne volonté, le rythme se prendra tout seul, jusqu’à retrouver un quotidien plus paisible et un sommeil réparateur. Rien ne nous empêche de nous adonner à la rêverie pour autant. Il suffit juste d’en avoir une bonne gestion. En voilà une bonne résolution à prendre pour 2016 !

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0