Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Faites la sieste, vous irez mieux !

Sieste
Sieste

Et si vous profitiez de l'été et des vacances pour réapprendre à faire la sieste ? C'est une excellente habitude qui vous rendra bien des services quand il faudra reprendre le travail.

Les habitants des pays chauds ne se posent pas la question : se reposer aux heures les plus chaudes de la journée est pour eux une évidence. Mais sous nos latitudes, la sieste est encore souvent mal vue. Pourtant les chronobiologistes sont formels : nous ne sommes pas programmés pour rester éveillés toute la journée. Le besoin de se reposer en milieu de journée existe aussi chez les adultes, sous l'influence d'un rythme dit circa-semidien. En l'espace de 24 heures, les périodes de veille et de sommeil se succèdent avec deux moments favorables au sommeil : le premier, nocturne, et le second, entre 13 heures et 17 heures.

Des vertus thérapeutiques

Des études ont démontré qu'une sieste quotidienne avait de nombreux atouts d'un point de vue médical. Elle permettrait de mieux résister aux infections, diminuerait les risques de maladies cardiovasculaires et ralentirait le vieillissement cellulaire. En gommant la fatigue nerveuse, elle évite par ailleurs les difficultés d'endormissement et améliore les performances et la concentration dans les heures qui suivent. D'où son importance sur la route des vacances : dès les premiers signes de fatigue au volant, il ne faut pas hésiter à faire un petit somme. Un bon réflexe à conserver à la rentrée : dormir quelques minutes après le déjeuner permet d'être bien plus performant ensuite.

Royale ou flash, à vous de voir

Vous attaquez les vacances en étant vraiment épuisée ? Vous avez pris ou devez prendre le volant dans la nuit pour éviter les bouchons et la chaleur ? Pour récupérer pleinement et compenser ce que les spécialistes appellent une dette de sommeil, autorisez-vous une « sieste royale » et dormez un cycle complet, c'est-à-dire entre 1 h 30 et 2 h 10. Le reste du temps, une sieste de vingt minutes dans un fauteuil ou un transat à l'ombre suffit amplement pour recharger les batteries.

Pour éviter d'être groggy

Beaucoup de détracteurs de la sieste lui reprochent de les laisser assommés jusqu'au soir. Les médecins-somnologues appellent cette sensation déplaisante l'inertie du sommeil. Mais ce problème ne se manifeste que si l'on a été réveillé brutalement en cours de cycle, en phase de sommeil lent profond. En prenant la précaution de programmer votre réveil sur vingt minutes, vous ne dépasserez pas le stade du sommeil lent léger. Si vous voulez dormir plus longuement, isolez-vous, allongez-vous dans un lit, coupez le téléphone et utilisez au besoin des bouchons d'oreille afin de ne rien laisser vous réveiller en sursaut.

Dans tous les cas, prenez le temps de sortir en douceur de la sieste : étirez-vous à la manière d'un chat, frictionnez-vous les cuisses et les bras avec les paumes de vos mains pour stimuler votre organisme. Une fois debout, faites des gestes amples d'ouverture des bras tout en inspirant et expirant profondément.

En France, en 2013, 32 % des adultes seulement déclaraient faire une sieste dans la semaine, et 4 personnes sur 10 disaient souffrir de troubles du sommeil .

3 astuces pour trouver le sommeil :

Plus vous allez vous dire « il faut que je dorme », moins vous allez y arriver. En revanche, vous pouvez vous conditionner à la sieste. Les premières fois, vous ne vous endormirez pas forcément, mais vous profiterez déjà de cette pause relaxante. Puis votre organisme se mettra de plus en plus rapidement en condition pour vous permettre de vous assoupir.

1 -Jouer sur la respiration. Une main posée sur le ventre, concentrez-vous sur ses mouvements de montée et de descente à chaque souffle. Adoptez une respiration ample et apaisante : inspirez sur trois temps (avec de courtes pauses) et expirez sur six.

2 -Relâcher les points de tension. Desserrez les mâchoires, laissez retomber vos épaules, bougez doucement les doigts pour détendre vos mains et relâchez vos cuisses. Toutes ces zones sont souvent contractées, sans même qu'on s'en rende compte.

3 -S'imaginer dans un endroit calme. Souvenez-vous d'un moment où vous vous sentiez particulièrement bien et recréez-le. Faites appel à vos cinq sens pour retrouver les sons, les odeurs... qui vous entouraient alors.

A lire

Les Bienfaits de la sieste, de Sébastien Marc, éd. Dangles, 6 €.

Merci à Véronique Carrette, sophrologue et auteure de Mes astuces et conseils de sophrologue, éd Eyrolles, 9,90€

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0