Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Grégory Lemarchal, dix ans sans lui…

Trois années de carrière ont suffi à Grégory pour nous marquer à jamais. Son courage et son talent font qu'il chante encore dans nos mémoires, bien après son départ.

En janvier dernier, une émission spéciale Grégory était diffusée sur TF1, carton plein ! Son ami, Nikos Aliagas, et Patrick Fiori, son parrain de chanson, qui l'avait découvert avant même la Star Academy, ne manquent jamais une occasion de se souvenir du petit prince à la voix d'ange. Nous non plus.

De sa fragilité même étaient nées sa force et sa détermination. Grégory a 12 ans lorsqu'il décide que la mucoviscidose (diagnostiquée quand il n'avait que 20 mois) ne sera jamais un frein à son enthousiasme, une limite à l'immensité de ses désirs. Il passe le seuil d'un cours de rock acrobatique et, deux ans plus tard, se hisse déjà sur la plus haute marche du podium, il est le champion de France. Un exploit pour un adolescent que ses poumons malmènent. Mais ses rêves lui donnent tant de souffle... A peine se montre-t-il héroïque côté danse, qu'il se met à donner de la voix dans le secret de sa chambre. Une prouesse de plus ! Sa mère, Laurence, l'inscrit à un cours de chant. Fou de Céline Dion, il reprend ses chansons. Il tient les notes et répète comme un forcené pour pallier ses faiblesses respiratoires.

Le travail paie, et bientôt Grégory participe au casting de Graines de Star pour M6. S'il n'est pas retenu, un producteur le remarque et le gamin de 15 ans enregistre ses premières maquettes, des titres de Céline, bien sûr. Sa passion est si grande que ses parents accèdent à son souhait de quitter l'école pour se consacrer à sa vocation. L'apprenti chanteur assure les premières parties de vedettes confirmées, Gilbert Montagné, Hervé Vilard... On lui propose même le rôle principal d'une comédie musicale, Adam et Eve, qu'il décline. Mais une autre porte est en train de s'ouvrir...

A 23 ans, ses rêves sont réalisés

Une porte... celle du château de la Star Academy. Ce mois de juillet 2004, le casting est bouclé pour la rentrée de septembre quand la fiche de Grégory Lemarchal surgit. La voix du jeune homme, contrastant avec son allure fragile, séduit immédiatement la production. Personne n'ignore qu'il souffre de la mucoviscidose, des spécialistes sont consultés et Grégory finalement invité à rejoindre l'aventure. Non sans un encadrement de premier choix : une chambre individuelle, un emploi du temps adapté et une batterie de soins quotidiens. Un kiné est même présent sur les lieux vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Si le public est immédiatement sensibilisé à la maladie dont souffre le candidat, Grégory ne se répand pas, il exigera même que ses soins, ses souffrances et fatigues soient supprimés du montage diffusé. Son courage, mais aussi sa douceur et la force de sa voix séduisent et c'est sans surprise que, face à 11,5 millions de téléspectateurs, le 22 décembre 2004, il est le lauréat de la compétition. « Un joli cadeau du destin », glissera-t-il avec modestie. Il enregistre son album dans la foulée, se lance dans une grande tournée française avant de triompher à l'Olympia trois soirs durant. La chanson Ecris l'histoire est sur toutes les lèvres, il rit aux éclats, chante à en perdre le souffle, il ne se ménage pas, mais il est si heureux... Ses fans ignorent qu'on doit le porter à bout de bras, qu'il utilise une « crème miracle » pour camoufler les ravages de la maladie sur son visage. Médecins et kinés ne le lâcheront plus d'une semelle. La souffrance est grande en coulisses, mais dès lors qu'il entre dans la lumière, elle s'estompe, et sa voix, une fois encore, atteint des sommets, l'énergie semble intacte.

Le temps d'un spectacle, il oublie les quatre à six heures de soins quotidiens qu'il a dû endurer avant de se présenter au public. La force de son chant, la puissance de son souffle sont autant de mystères. Un ange passe, il chante...

Le grand amour et, soudain, le saut de l'ange...

Bonheur sur scène, mais aussi en amour, auprès de la jeune Karine Ferri, la candidate du Bachelor sur M6, devenue miss météo sur la chaîne. Deux ans d'un amour fou et, pour Grégory, un empressement à tout vivre, à aimer à mille à l'heure, comme s'il sentait que le temps lui était compté, que tout pouvait d'une seconde à l'autre lui être retiré. Le 2 avril 2007, le ciel s'obscurcit, il est hospitalisé à Suresnes. Considérablement affaibli, il doit subir une double greffe des poumons, il se sent prêt... « Aujourd'hui, je signe le plus beau contrat de ma vie », plaisante-t-il, tandis qu'il vient de donner son accord. « Je me ferai greffer et je serai le porte-parole de ce combat », confie-t-il alors. Mais le 26 avril, son état s'est encore détérioré et les poumons tant espérés ne sont pas disponibles. Le 29, la souffrance est bien trop grande, les médecins décident de placer le jeune chanteur sous coma artificiel.

Tandis que son esprit s'embrume, il pense à son réveil, à Karine si près de lui, à ce deuxième album pour lequel il vient d'écrire de nouvelles chansons, il espère enfin cette greffe, des lendemains meilleurs. Mais Grégory ne quittera plus ce sommeil dans lequel on l'a plongé. Le 30 avril 2007, aux environs de 13 heures, il rend son dernier souffle, il allait avoir 24 ans. C'est un émoi immense dans toute la France. TF1 lui rend hommage et plus de 10 millions de Français sont au rendez-vous, 8 millions d'euros seront même récoltés au profit de la lutte contre la mucoviscidose. Les associations en faveur des dons d'organes sont prises d'assaut, en quelques semaines plus de 33 000 personnes réclament leur carte de donneur. La Voix d'un ange, un album comprenant quatre inédits, caracole en tête des ventes. Dix ans se sont écoulés, et Grégory a rejoint le panthéon des artistes trop tôt arrachés à la vie, il n'a depuis jamais quitté le cœur des Français.

 

 

Grâce à l'association Grégory-Lemarchal, la science avance...

Les parents de Grégory, Laurence et Pierre, ont tenu à poursuivre le combat de leur fils en créant une association* qui porte son nom. Le public est au rendez-vous : pas moins de 2 millions de promesses de dons lors de l'émission de janvier dernier. L' association a ainsi permis le financement d'une machine rendant viables des greffons qui jusqu'alors ne l'étaient pas. Ce qui a permis de sauver 34 vies ! D'autres programmes de recherche sont en cours ainsi que la construction de la Maison Grégory-Lemarchal, une structure d'accueil pour les malades. L'association travaille aussi à la sensibilisation au don d'organes. Elle devrait également organiser un grand concert hommage, en juin prochain, à Chambéry, où avait grandi Grégory.

*www.association-gregorylemarchal.org

Dimanche 30 mai 2017 à 13h 30 sur TF1, Grands Reportages rend hommage à Grégory Lemarchal et retrace le parcours de sa vie, ainsi que sa lutte contre la mucoviscidose.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0