Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Jean-Pierre Coffe : Pourquoi on ne l'oubliera jamais

Jean-Pierre Coffe

Jean-Pierre Coffe s'est éteint mardi 29 mars soir à son domicile de Lanneray en Eure-et-Loire à l'âge de 78 ans. Sa disparition marque la fin d'une époque, lui qui depuis les années 1980 avait gagné notre cœur avec son extravagante personnalité et sa passion pour la cuisine. Un homme aux multiples talents, que l'on n'oubliera jamais.

Il était célèbre pour son franc-parler...

Jean-Pierre Coffe était connu pour ses nombreux coups de sang. Le public ne peut oublier son tonitruant « c'est d'la merde ! », qu'il lançait dans les émissions auxquelles il participait. Repéré par Michel Denisot, il débuta sa carrière télévisuelle en 1984 sur Canal+. Il fut notamment chroniqueur dans La Grande famille ou Vivement Dimanche et eut même ses propres émissions, Comment c'est fait ? et C'est tout Coffe. Longtemps pensionnaires des Grosses têtes sur RTL, il quitte l'émission alors présenté par Philippe Bouvard en 2010, avant d'y revenir quatre ans plus tard avec Laurent Ruquier. Il critiquera violemment Philippe Bouvard en disant : « Il n'entend plus, ne voit plus et se fait écrire ses textes par d'autres ».

... Mais était aussi un homme sensible

Derrière ses bons mots et sa bonhomie, l'homme cachait une sensibilité à fleur de peau et des blessures jamais refermées. Dans son autobiographie, « Une vie de Coffe », il raconte qu'à la mort de son père, sa mère l'abandonne pour aller vivre à Paris avec son amant, un richissime comte. Il sera confié à un couple de paysan dans le Jura Suisse, où naîtra sa passion pour la bonne chère. Il se rêve comédien et monte à Paris suivre les cours Simon. Mais son service militaire et la rencontre avec une femme l'en détournent. Fou amoureux, il l'épouse et adopte sa petite fille. Quelques années plus tard, sa femme tombe enceinte d'un garçon, mais avorte sans le consulter. Plus tard, le sort s'acharne lorsque sa fille adoptive meurt d'un cancer à 37 ans. La perte de ses deux enfants restera le grand drame de sa vie.

Il défendait avec force « la bonne bouffe »

Chantre de la gastronomie et du terroir, Jean-Pierre Coffe n'a cessé de se battre contre la malbouffe. Dans ses restaurants d'abord, la Ciboulette et Chez Modeste, deux établissements prisés par les plus grands. Gérard Depardieu, Jean Poiret, Michel Serrault, Jean Carmet, Jean-Claude Carrière, Isabelle Adjani, Michèle Morgan ou encore Jean-Paul Belmondo, tous s'y pressaient pour ses produits simples et frais... et pour la bonne humeur du patron !

Contraint à chaque fois de mettre la clé sous la porte, le restaurateur n'en délaisse pas la cuisine pour autant et devient critique gastronomique. Convaincu que l'on pouvait bien se nourrir pour pas cher, il menait un combat acharné contre la nourriture sous cellophane. Jean-Pierre Coffe était aussi un écrivain prolifique, auteur de 46 livres sur la cuisine !

Un homme à lunettes

Jean-Pierre était aussi célèbre pour sa franchise que pour ses lunettes rondes. Il en faisait d'ailleurs collection et possédait 25 paires, toujours le même modèle, achetées chez le même opticien mais de coloris différents ! Bleu, vert, jaune, rouge...

Par ailleurs, il ne portait jamais de noir, préférant les vêtements de couleurs. Un moyen pour lui de peut-être redonner de l'éclat à sa vie si souvent assombrie.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0