Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

La fraîcheur, ça se cultive !

Arroser, tout un art!

Quand le thermomètre s'affole, il est important d'adopter des gestes simples pour supporter la chaleur. Jardins et jardiniers ont tout à y gagner !

ARROSER, tout un art

N'attendez pas que la terre s'assèche en profondeur pour arroser, car ensuite, il faut beaucoup d'eau pour qu'elle retrouve sa fraîcheur. Installez un réseau de tuyaux poreux au potager et dans les zones plantées depuis moins d'un an. Espacez les tuyaux de trente centimètres en sol argileux et de vingt centimètres en sol sableux. Couvrez d'un paillis végétal et reliez le réseau à un programmateur. Au printemps, quand il ne pleut pas durant trois à cinq jours, il est temps de donner à la terre de l'eau.

Le conseil en +

En juillet-août, déclenchez l'arrosage au goutte à goutte tous les jours, au petit matin, entre vingt minutes à une heure. Complétez par des irrigations ponctuelles au pied des légumes gourmands (courges, haricots).

DES PARE-SOLEIL faits maison

En toile : le filet d'ombrage est disponible en grande largeur. Il permet de recouvrir la serre pour limiter l'insolation qui brûle tomates et poivrons, laissant des marques blanches sur les fruits. Tôt le matin, il est indispensable d'ouvrir largement les parois latérales pour aérer et brumiser les feuillages des plantes, mais cela ne suffit pas toujours.

En bois : construites à claire-voie, les cagettes de légumes, à récupérer en magasin ou sur les marchés, sont retournées sur les jeunes semis ou les plants juste repiqués pour les maintenir à mi-ombre

Végétaux : quand elles sont disponibles aux alentours, les frondes dentelées des fougères sont idéales pour garder au frais un semis de carottes, le temps nécessaire à sa germination.

Un sol BIEN HYDRATÉ

Quand chaleur rime avec sécheresse, il faut veiller à conserver l'eau présente dans le sol, là où elle peut être puisée par les racines des plantes.

Au jardin d'ornement : associez des plantes de formes différentes de manière à occuper toute la surface du sol. Au pied des grimpantes, plantez de petits arbustes (lavande, spirée, buis) et installez des vivaces couvre-sol à port étalé entre les rosiers et au pied des arbres (géranium vivace, népéta, heuchère, alchemille...). L'eau s'évaporant du sol sera bloquée sous les feuilles et l'évaporation des plantes basses profitera à celles situées juste au-dessus. De telles zones conserveront mieux la fraîcheur que des plantes dispersées sur un terrain nu, tout en réduisant fortement la levée d'adventices.

Au potager : entre les légumes demandant de l'espace (tomates, courges, artichauts), couvrez le sol d'un paillis végétal constitué de tous les déchets recyclables du jardin. Commencez en juin par les rameaux taillés puis broyés des haies. Ajoutez au fil des tontes de fines couches de gazon coupé et glissez même en dessous fanes et épluchures de légumes.

Et aussi : parsemer le jardin de pergolas, tonnelles et autre treillis pouvant accueillir des plantes grimpantes à feuillage caduc, capables de filtrer le soleil en été et de le laisser passer en hiver.

Le conseil en +

En été, le sol retient d'autant mieux l'eau qu'il contient de l'argile et de l'humus. Pour favoriser la production d'humus, effectuez deux apports annuels de compost, au printemps et en fin d'été, tout en évitant de retourner le sol afin de ne pas perturber les vers de terre, principaux fabricants d'humus !

AU POTAGER, des feuilles, oui, mais pas trop

Plus le feuillage d'une plante est important, plus elle consomme d'eau. En été, cueillez rapidement les salades sans attendre qu'elles grossissent. Renouvelez-les plus souvent, semez des variétés à petites pommes ('Sucrine', 'Rougette') ou à couper (qui repoussent après une première récolte). Remplacez les épinards par du mesclun.

Le conseil en +

Ne coupez pas les feuilles sur les tomates ou la vigne, car elles protègent les fruits des coups de chaleur et favorisent la vigueur des plantes. Supprimez seulement les feuilles jaunies ou abîmées, les tiges malades et les fleurs fanées.

Davantage D'ARBRES

Associer davantage d'arbres, même petits, aux cultures crée un système aussi naturel que tempéré. L'arbre protège du chaud en été, puise l'eau en profondeur, favorise un microclimat plus frais par son évaporation puis perd ses feuilles en hiver, laissant passer la lumière et nourrissant le sol.

Le saviez-vous ?

Plantés à un mètre autour des troncs, légumes (choux, salades), fleurs (bulbes) et petits fruits trouvent assez de lumière entre de petits arbres fruitiers.

Moins de pelouse, PLUS DE GRAVIER

Pour rester vert et dru, un gazon demande des arrosages très réguliers. S'il n'est pas question de s'en passer, il est possible d'envisager d'en réduire la surface à un petit espace tout près de la maison, en prolongement de la terrasse. Les économies d'eau et de place réalisées peuvent permettre, par exemple, d'augmenter la production de légumes. En climat sec, sur sol pauvre, mince ou rocaillleux, un petit jardin de gravier constitue un décor sobre et très original, demandant un entretien minimum.

Comment faire ?

Coupez l'herbe à ras et couvrez la surface d'un feutre de jardin biodégradable. Installez de jeunes plantes au travers (graminées, lavande, sauge arbustive, gaura, thym, buis, oranger du Mexique...) en pratiquant des entailles en croix. Enfin, couvrez de trois à cinq centimètres de gravier.

Priorité AUX PLANTES VIVACES

Plantées une fois pour toutes, les vivaces s'enracinent fortement au fil des ans, devenant capables de résister aux aléas climatiques, notamment à une vague de chaleur ou de sécheresse. Ce sont des plantes à privilégier au jardin d'ornement en choisissant toujours les espèces les plus adaptées au climat moyen de votre région. Il est inutile d'opter pour des lavandes ou des iris, car ces plantes connues pour résister aux pires sécheresses succombent en hiver les pieds dans l'eau...

Et aussi : vous avez l'habitude de cultiver beaucoup de fleurs annuelles en massif (dahlia, tabac, sauge) ou en pot (géranium, pétunia, impatiens) ? Vous gagnerez à limiter leur nombre au profit d'arbustes (arbre au papillon, potentille, spirée, hibiscus), de rosiers (préférez les rosiers buissons), de plantes grimpantes (clématite, bignone à grandes fleurs, jasmin, passiflore). Vous passerez alors d'un arrosage quotidien à un arrosage hebdomadaire, et parfois, beaucoup moins.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0