Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

La mélisse, une plante pour mieux dormir !

HOME

Sédative et calmante, la mélisse est une aubaine pour sombrer avec délice dans les bras de Morphée. Un effet qui ne date pas d'hier et qui est scientifiquement prouvé !

Au Moyen Age, cette herbacée de la famille des labiées (comme la menthe) était utilisée comme analgésique pour « endormir » les maux de dents : c'est dire si l'on faisait déjà confiance à son effet sédatif ! Cultivée dans les régions tempérées, on la confond parfois avec l'ortie à cause de ses feuilles aux bordures dentelées. Toutefois, elle ne pique pas et dégage même une délicieuse senteur citronnée lorsque l'on s'amuse à froisser ses feuilles. Récoltée de juin à septembre, elle peut être ciselée fraîche pour parfumer une salade de laitue, de carottes râpées, un poisson en papillote ou un dessert à l'orange. Mais ce sont ses feuilles séchées, sa poudre obtenue par broyage, sa teinture mère ou ses extraits liquides que l'on a le plus souvent l'habitude d'utiliser contre l'insomnie.

Des vertus sédatives et relaxantes

Comme souvent en phytothérapie, l'action de la mélisse est liée à la présence de plusieurs molécules actives. Parmi celles-ci, l'acide rosmanirique, aux effets anti-inflammatoires, et un mélange de substances (géraniol, citronellal...) aux propriétés antiseptiques. Des extraits de feuilles de mélisse ont montré une activité anesthésiante et calmante, de même qu'une fonction antispasmodique (lire encadré) .

Par ailleurs, l'action sédative de cette plante a été démontrée par deux études scientifiques*. La première, portant sur une vingtaine de jeunes adultes en bonne santé, a été effectuée avec de la poudre de mélisse et a entraîné un effet calmant et une diminution de la vigilance. La seconde a révélé que la combinaison de mélisse et de valériane (une autre plante « pro-sommeil ») serait aussi efficace qu'un somnifère chimique, comme le triazolam, en raison de leurs propriétés calmantes, sédatives et hypnotiques. Depuis, l'Agence européenne du médicament (EMA) reconnaît l'usage de la mélisse pour « soulager la tension nerveuse légère, aider à l'endormissement et améliorer la qualité du sommeil ».

Une prescription adaptée à chacun

En tisane, la posologie recommandée est de 100 g de feuilles séchées par jour. Sous forme de gélules, on peut prendre de 1,5 g à 4,5 g de poudre de mélisse, une à trois fois par jour, sans aucun risque.

Sachez qu'en raison de son effet sédatif, la mélisse peut augmenter les effets de certains médicaments : somnifères, antidépresseurs, neuroleptiques, antitussifs, antidouleur contenant un dérivé de l'opium (codéine, morphine...). Pour les mêmes raisons, évitez de consommer simultanément des boissons alcoolisées.

En raison de sa teneur en tanins, elle doit aussi être prise à distance de médicaments ou compléments alimentaires destinés à apporter du fer, car elle peut diminuer sa bonne absorption par l'intestin. Enfin, en l'absence d'études d'innocuité sur le fœtus, elle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes. Et elle ne convient pas aux enfants de moins de 12 ans.

* Source : Le guide des plantes qui soignent : la phytothérapie à l'épreuve de la science, éd. Vidal.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0