Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

La prosopagnosie, un mal étrange

HOME
HOME

Cet ami qui vous ignore au détour de la rue ne vous snobe pas forcément ! Il souffre peut-être de prosopagnosie, un trouble qui va bien au-delà du fait de ne pas être physionomiste...

La prosopagnosie est une affection qui empêche de reconnaître ou de mémoriser durablement un visage humain. Selon les chercheurs, elle loge dans la région occipito-temporale droite du cerveau. On distingue deux types de prosopagnosie. Il y a celle qui s'est installée à la suite d'une lésion cérébrale, un traumatisme crânien par exemple. Parfois, on ne peut même plus identifier un membre de sa famille. L' autre forme, moins grave, est la forme congénitale, quelquefois héréditaire. Tout le monde peut être atteint de prosopagnosie et, selon une étude de l'université de Vienne, en Autriche, publiée en 2008, elle toucherait 2,5 % de la population mondiale.

Une vague impression de déjà-vu

Pour un prosopagnosique, tous les visages se ressemblent. Il peut déjeuner en tête à tête avec quelqu'un, croiser le même individu une demi-heure plus tard et ne plus savoir qui c'est. Il aura une impression de déjà-vu mais ne pourra ni mettre un nom sur ce visage, ni le relier à une situation précise, tel qu'un déjeuner partagé le jour même. Pour qu'il puisse enfin se souvenir de son interlocuteur, il lui faudra environ une trentaine de rencontres ou un détail caractéristique (une voix particulière, une couleur de cheveux étonnante, une cicatrice...).

Des effets sur la vie de tous les jours

Le trouble semble bénin mais il peut avoir d'importantes répercussions sur la vie sociale ou/et professionnelle. Impossible de reconnaître ses voisins, ses clients et même parfois son patron ! Le prosopagnosique ne peut guère espérer de compassion d'autant que ce problème est peu connu. Lui-même, parfois, ignore l'existence de ce mal étrange et s'en veut de ne pas arriver à discerner les personnes déjà rencontrées. Ce qui engendre culpabilité, honte et souffrance psychologique. Et comme la prosopagnosie n'est pas considérée comme une maladie, il n'existe pas de traitement. Impossible, donc, d'en guérir !

Ne pas hésiter à en parler à son entourage

On vous présente une personne au cours d'une entrevue ? Notez et retenez un détail dans sa tenue vestimentaire. Vous la reconnaîtrez plus facilement si vous la croisez quelques heures plus tard. Vous pouvez également mettre vos proches dans la confidence afin qu'on vous rappelle spontanément le prénom et nom de la personne qui s'avance vers vous. Le plus simple reste encore d'expliquer la situation avec le plus de naturel possible lors des présentations : « R avi de vous rencontrer. En revanche, ne vous vexez pas si je ne vous reconnais pas la prochaine fois ; je souffre de prosopagnosie et je n'imprime pas les visages ! » Il faut dire que lorsqu'on peut mettre un nom sur un trouble, il est beaucoup plus facilement accepté !

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0