Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Le revenu universel, c'est quoi ?

HOME

Proposé par plusieurs candidats à la présidence de la République, le revenu universel a fait couler beaucoup d'encre ces derniers mois. En quoi ce dispositif consiste-t-il ?

L'idée est de verser à tous les Français, sans condition ni contrepartie, un revenu de base permettant à chacun de mener une vie décente. Ainsi, tous les mois, que vous soyez étudiant, demandeur d'emploi, femme au foyer, retraité, actif, salarié, fonctionnaire ou indépendant, l'Etat vous verserait une somme de plusieurs centaines d'euros. Et cette idée n'est pas nouvelle ! Le philosophe anglais Thomas Paine l'avait proposée pendant la Révolution française (il fut même élu député à l'Assemblée nationale) comme solution pour permettre de créer une société où plus jamais un homme ne serait pauvre.

Un revenu pour (presque) tous

Si le concept d'universalité voulait, à l'origine, que ce revenu soit versé à tous indistinctement, aujourd'hui, différentes possibilités sont proposées. Ainsi, pour certains de ses défenseurs, il ne devrait être offert qu'aux plus démunis. Son montant varie également d'un partisan du dispositif à l'autre, de cinq cents à mille euros. Même chose pour son mode de financement, qui suscite mille et une propositions : nouvelles taxes, dont une sur les robots, suppression des aides sociales, refonte de l'impôt sur le revenu, etc.

Un dispositif au coût exorbitant

Ses défenseurs estiment qu'il permettrait d'éliminer la grande pauvreté en versant à chacun de quoi subvenir à ses besoins vitaux (logement, santé, alimentation). Et qu'il laisserait à chaque individu la possibilité de travailler ou non, et d'occuper son temps comme il l'entend, en se consacrant à une association, une activité culturelle ou encore à sa famille. Pour ses opposants, outre son coût exorbitant, le revenu universel encouragerait l'oisiveté, l'assistanat et le mépris du travail. En outre, la facture s'élèverait à environ deux cents milliards d'euros par an pour un revenu autour de cinq cents euros mensuels, et à près de quatre cents milliards pour un montant de mille euros.

Une idée qui divise les Français

Au final, les Français en veulent-ils ? Rien n'est joué. Les différents sondages oscillent entre le oui et le non. Alors qu'en mai 2015, un sondage Ifop donnait l'avantage aux partisans du revenu de base (60 % des personnes interrogées pour, 40 % contre), en janvier dernier, une autre étude, réalisée par OpinionWay, affichait un résultat inverse (65 % d'avis défavorables).

Déjà expérimenté à l'étranger

Ce dispositif est expérimenté sous différentes formes dans plusieurs Etats comme l'Alaska, l'Allemagne et la Finlande. En Allemagne, seize citoyens tirés au sort perçoivent un revenu de mille euros pendant un an, financé via une plate-forme de crowdfunding (de financement participatif). Quant à la Finlande, janvier 2017, auprès de deux mille personnes âgées de 25 à 58 ans, tirées au sort parmi les bénéficiaires des allocations chômage. Ils reçoivent 560 euros par mois pendant deux ans, qu'ils continueront à percevoir même s'ils retrouvent du travail.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0