Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Les solutions naturelles

Mal des transports

Etre nauséeux au bout de quelques kilomètres en voiture, train, bateau ou avion, rien de tel pour gâcher un départ en vacances. Voici cinq parades pour mieux supporter les trajets.

Mal des transports

La cinépathie ou mal des transports s'explique par un confit entre les informations transmises par vos yeux, qui visualisent un paysage immobile, et par votre oreille interne, qui sent bien que vous êtes en train de vous déplacer. Perdu entre ces signaux contradictoires, votre cerveau a besoin d'un peu plus de temps que la moyenne pour parvenir à les traiter. D'où vos sueurs froides, vos nausées et vos vomissements... des symptômes sans gravité, bien que très désagréables à supporter, mais qu'il est possible de prévenir et même de stopper net.

Partir bien reposé et le ventre plein

Voyagez aussi reposé que possible, car la fatigue accroît les phénomènes nauséeux. Prévoyez également un repas copieux pour que votre estomac ne soit pas vide en cas de vomissements, ce qui rendrait les rejets particulièrement acides et douloureux.

Stimuler des points d'acupression

En voiture, dans le train ou sur le bateau, gardez le regard fixe sur l'horizon ou sur un point stable à l'extérieur du véhicule. Il est également conseillé de faire une halte toutes les heures pour permettre à votre organisme de souffler. Si les symptômes surviennent tout de même, sachez qu'une méthode manuelle mise au point par des cosmonautes russes donne d'excellents résultats. Il s'agit de stimuler le point de Neiguan, un point d'acupression situé sur la partie antérieure du poignet, à deux centimètres au-dessus du pli de Flexion, entre les deux tendons.Comment ? Soit en y exerçant une petite pression rotative avec le pouce de l'autre main, pendant une dizaine de secondes. Soit en achetant un bracelet spécifque, disponible en pharmacie.

Miser sur le gingembre

Par son action sédative sur la muqueuse de l'estomac, le gingembre contribue à réduire nausées et vomissements, sans provoquer d'effets indésirables, tels que somnolence ou difficultés de concentration.Voilà pourquoi on retrouve des produits extraits de cette racine jusqu'à bord des navettes spatiales. La bonne recette: posez une goutte d'huile essentielle de gingembre sur un demi-sucre ou directement sur votre langue, laissez fondre en bouche et renouvelez si nécessaire. Vous pouvez aussi respirer l'huile à même le flacon ouvert.

Anticiper avec de l'homéopathie

A condition d'être pris une demi-heure avant de partir, les remèdes homéopathiques donnent, eux aussi, d'excellents résultats, sans contre-indication, ni effet secondaire. Le traitement de base ? Trois granules de Cocculus indicus en 9 CH, à répéter durant le trajet, aussi souvent que les symptômes se manifestent.Vous pouvez affiner le traitement pour plus d'efficacité. Si la nausée s'accompagne de sueurs froides, ajoutez trois granules de Petroleum 9 CH. Si vous devenez très pâle, utilisez plutôt du Tabacum 9 CH. Enfin, vous trouverez en pharmacie des complexes homéopathiques prêts à l'emploi, comme le Cocculine des laboratoires Boiron.

Tester l'huile essentielle de citron

Avant de prendre la route, pensez aussi à masser vos tempes et vos poignets avec un mélange composé de cinquante millilitres d'huile végétale, vingt gouttes d'huile essentielle de citron et trente gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée.Cela ne suffit pas? Dès l'apparition des premiers symptômes, versez deux gouttes d'huile essentielle de citron sur un sucre et laissez le fondre dans la bouche: votre mal de coeur se dissipera rapidement. Et, contrairement à beaucoup d'huiles essentielles, celle de citron est autorisée chez les femmes enceintes à partir du quatrième mois. Alors, bon voyage !

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0