Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Mes enfants sont malades, comment je m’organise ?

enfant
enfant

La famille, c’est notre cocon, notre petit lieu rien qu’à nous et assurément le domaine qu’on souhaite faire passer en priorité. Mais quand les enfants tombent malades, est-ce possible de prendre des congés rapidement ? Que dit la loi à ce sujet ?

Les enfants sont casse-cou, c’est bien connu. Un accident est vite arrivé et si votre petit dernier a besoin de votre présence et requiert au passage toute votre énergie, vous serez bien ennuyée en ce qui concerne vos heures de bureau. Pour ce faire, parlez au plus vite à votre employeur d’une demande de congés de présence parentale. Il est important d’y joindre un certificat médical de votre enfant afin de détailler la gravité de sa maladie ou de son accident. Quant au médecin traitant, il devra impérativement établir une durée approximative du traitement et son intensité en soins afin de justifier votre présence aux côté de l’enfant. Cette démarche simple permettra de prendre des mesures rapides et efficaces. Autant ne pas s’en priver.

Quant au congé en lui-même, notons qu’il n’est pas anodin puisqu’il risque de durer dans le temps. De fait, s’il peut vous être accordé peu importe votre niveau d’ancienneté dans la boîte, il ne pourra pas dépasser légalement les 14 mois sur une période donnée de 3 ans. Le point positif est que vous pouvez le répartir en fonction de vos besoins, sans toutefois avoir la possibilité de le morceler par demi-journée.

Si les avantages d’avant sont conservés, vous ne toucherez pas de salaire lors de votre congé de présence parentale et l’employeur suspendra pour un temps votre contrat. C’est un choix douloureux mais logique. Sitôt la fin de cette période en revanche, vous retrouverez votre poste : la loi préserve votre emploi.

Besoin d’aide momentanée ? N’hésitez pas à vous adresser à la CAF. Cette dernière, après examen de votre cas et de vos revenus, pourra choisir de vous verser l’allocation journalière de présence parentale. Il s’agit d’une aide mensuelle qui s’adapte au nombre de jours de congés pris durant chaque mois. De plus, si vous êtes en grande difficulté rapport au traitement onéreux de votre enfant, vous pourrez bénéficier d’un complément financier pour vous aider à combler vos dépenses.
Pour d’avantage d’informations : www.caf.fr

Envie d’une bonne action ? N’hésitez pas à faire un don (anonyme ou non) de vos RTT à un/des collègue(s). Il s’agit d’une pratique pas obligatoire mais généreuse, qui consiste à renoncer à vos jours de RTT légaux puisque vous êtes déjà en congés et donc, les transmettre à quelqu’un d’autre. Il suffit juste d’en parler à votre employeur et le tour est joué !

Quant aux petits rhumes et autres angines de saison que les bambins attrapent parfois, on vous promet que les arrangements sont moins complexes. Et c’est tant mieux !

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
1 commentaire(s)
Nia - Le 22/03 à 22:51

C'est vraiment dur d'avoir un enfant malade. merci pour cet article.

Signaler un abus
Haut
Commentez
Commentaire(s) : 1