Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Parent âgé Des aides…pour les aidants

parent âgé
parent âgé

Lorsqu'on s'occupe d'un proche malade, handicapé ou tout simplement âgé, un soutien matériel et moral n'est pas superflu. A l'occasion de la journée nationale des aidants le 6 octobre, Nousdeux.fr vous donne quelques pistes pour souffler un peu.

Des espaces d'information gratuits

Vous pouvez participer au « Café des aidants » près de chez vous. Proposés par l'Association française des aidants ou le Centre local d'information et de coordination pour les personnes âgées (CLIC), il s'agit d'espaces d'information gratuits pour échanger et rencontrer d'autres aidants dans un cadre convivial. Ils sont coanimés par un travailleur social et un psychologue ayant une expertise sur la question des aidants et sont ouverts à tous, quels que soient l'âge et la pathologie de la personne que vous accompagnez. Il en existe dans la plupart des départements. Si la maladie d'Alzheimer frappe l'un de vos proches, sachez qu'il existe des bistrots mémoire, des cafés mémoire et des haltes relais, spécifiquement orientés vers cette pathologie.

Pour plus d'informations, le gouvernement a mis en place un portail Internet pour répondre à absolument toutes les questions que vous pouvez vous poser.

Une assistance pour les gestes quotidiens

Ménage, courses, repas, toilette, compagnie... Vous ne pouvez pas tout assumer quand vos proches déclinent. Faire appel à des professionnels des services à la personne est parfois nécessaire. Rapprochez-vous du centre communal d'action sociale (CCAS) pour connaître les services et aides proposées. Vous y trouverez aussi les coordonnées des associations (Croix-Rouge, Secours populaire...) qui entreprennent des actions auprès des personnes âgées (visites à domicile, portages de repas, activités, etc.).

Un complément financier

Selon le degré de perte d'autonomie de votre parent, vous pourrez obtenir une aide des caisses de retraite ou du conseil général. Après 60 ans, les personnes présentant une dépendance peuvent bénéficier d'une allocation personnalisée d'autonomie (APA). Son montant (au maximum 1 713,09 € par mois) dépend de son handicap et de ses revenus. Consultez la grille des aides ici.

Le droit de vous reposer

Depuis mars 2016, les proches aidant une personne bénéficiaire de l'APA peuvent obtenir un « droit au répit » (500 euros par an maximum) pour souffler quelques jours ou partir en vacances. Ce droit au répit finance soit un accueil de jour de votre parent dans une maison de retraite, soit un hébergement temporaire total (jour et nuit), en maison de retraite ou chez un accueillant familial, ou encore un relais à son domicile.

Autre moyen: la téléassistance ou dispositif d'alerte

Si vous craignez que votre parent ne fasse des chutes, souscrire à un système de téléassistance peut être une solution. Comptez 30 à 60 euros de frais d'installation, puis de 10 à 50 euros d'abonnement par mois. Ces dispositifs permettent à votre parent d'être équipé d'un dispositif d'alerte qu'il pourra actionner en cas de chute. Il avertira un opérateur qui vous contactera ou enverra un service d'urgence à son domicile si nécessaire.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0