Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Quand la thyroïde fait des siennes…

HOME

La thyroïde joue un rôle central dans notre équilibre. Quand elle est déréglée, c'est tout l'organisme qui s'en ressent. Comment en prendre soin ? La réponse du Dr Pierre Nys, endocrinologue-nutritionniste*.

Située à la base du cou, la thyroïde est une petite glande qui fabrique et libère dans le sang des hormones, la thyroxine (T4) et la tri-iodothyronine (T3), dont le rôle est de réguler le fonctionnement de nombreux organes. Elles agissent sur le rythme cardiaque, l'humeur, le sommeil, l'alimentation, la structure de la peau... Le contrôle de la sécrétion de ces hormones thyroïdiennes se fait par la TSH (hormone secrétée par l'hypophyse) qui, lorsque la thyroïde se dérègle, réagit aussitôt : son taux augmente si la thyroïde ne produit pas assez d'hormones (hypothyroïdie) et diminue lorsque la glande thyroïde s'emballe (hyperthyroïdie). Le corps, quant à lui, envoie des signaux d'alerte à prendre en compte pour ne pas passer à côté d'un problème thyroïdien. Bonne nouvelle, cette maladie est aujourd'hui bien prise en charge par les endocrinologues. Alors on reste vigilante !

Elle se met au ralenti = HYPOTHYROÏDIE

Vous avez l'impression depuis quelque temps de vous traîner : vous lever le matin vous demande un effort, vous vous sentez fatiguée... au point d'avoir envie d'aller vous recoucher ; vous avez du mal à rester concentrée sur une tâche et ces derniers temps vous avez pris un peu de poids sans pourtant faire d'excès ; lorsque vous vous lavez les cheveux, il en reste au fond du bac à douche, vous avez froid sans raison, le moral n'est pas au top, la libido non plus et votre peau devient sèche... Votre conjoint vous a même surpris en flagrant délit : vous ronflez désormais ! Rien de grave mais l'apparition simultanée de ces signes semble révéler une baisse de la production des hormones thyroïdiennes qui caractérise l'hypothyroïdie, le plus fréquent des désordres thyroïdiens, qui touche davantage les femmes que les hommes. En cause, l'ablation de la glande thyroïde, parfois certains traitements médicamenteux (Lithium, Interféron alpha, Cordarone...), une exposition à la radioactivité (dans le traitement du cancer du sein par exemple) ou une maladie auto-immune (maladie de Hashimoto).

Elle s'emballe = HYPERTHYROÏDIE

A l'opposé de l'hypothyroïdie, l'hyperthyroïdie produit trop d'hormones. Les organes sont alors en surrégime. La fatigue est là aussi persistante mais tout fonctionne vite, trop vite ! Très active, la glande thyroïde rend nerveuse : vous êtes à fleur de peau, vous dormez mal, les idées se bousculent dans votre tête, vous parlez vite et fort, vous vivez à cent à l'heure, votre cœur bat plus fort, vous êtes sujette à des diarrhées et vous avez quasiment perdu une taille de pantalon en l'espace d'un mois... Autant de symptômes qui doivent vous faire penser à un dérèglement thyroïdien. Deux causes principales sont évoquées : la thyroïdite, maladie auto-immune de Basedow, et la présence de nodules sur la glande thyroïde.

Que faire ?

Face à des signes évocateurs, l'endocrinologue ou votre médecin généraliste demande d'abord une prise de sang pour doser la TSH afin de diagnostiquer le type de déséquilibre (hyperthyroïdie ou hypothyroïdie). Pour compléter le bilan, il peut faire pratiquer un dosage des T4 libres et/ou T3 libres, et des anticorps. Et s'il a senti à la palpation de votre glande thyroïde des anomalies comme un goitre (thyroïde volumineuse) ou des nodules, il vous prescrira une échographie pour visualiser la glande dans son ensemble.

Dans le cas de l'hypothyroïdie : le médecin prescrit la prise d'un médicament (Lévothyrox, Cynomel...), apportant les hormones manquantes et procurant très rapidement un bien-être quotidien. Au début, on tâtonne un peu pour trouver la dose idéale et votre ressenti compte énormément pour aider l'endocrinologue à trouver le juste dosage.

Dans le cas de l'hyperthyroïdie : selon les cas, on soigne par les médicaments dits antithyroïdiens de synthèse (Proracyl, Bas-dène, Néo-Mercazole) ou par un geste chirurgical (ablation totale ou partielle de la glande).

A la palpation, votre médecin peut déceler des anomalies telles que goitre ou nodules.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
1 commentaire(s)
Anonyme - Le 10/05 à 18:02

:(

Signaler un abus
Haut
Commentez
Commentaire(s) : 1