Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Solidarité : BRAVO LES FRANÇAIS !

HOME
HOME

Donner de son temps, de son argent, de son attention, de ses compétences... La solidarité n'est pas une vision de l'esprit. En France, elle est bien réelle !

Accomplir une bonne action n'est pas uniquement un vœu de scout. C'est une véritable volonté pour de nombreux Français, prêts à donner du temps pour aider les autres, souvent sans compter, que ce soit des voisins ou des étrangers, des jeunes ou des moins jeunes... Par le biais d'une association, d'un organisme d'intérêt général ou de manière informelle, hors cadre familial direct, cet engagement touche 63 % de nos compatriotes, selon l'étude La France Bénévole en 2016*. En ces temps de crise, l'envie d'agir est plus forte, on a davantage conscience de sa responsabilité individuelle... L' enquête montre que l'engagement solidaire représente aussi une opportunité d'explorer de nouveaux horizons, de trouver des solutions innovantes. Et, même s'ils le font moins depuis quelques années, ce sont toujours les plus de 50 ans qui s'investissent le plus dans le bénévolat !

* Réalisée par l'association Recherches & Solidarités.

Nathalie, 63 ans : Elle parraine des enfants de Madagascar

Depuis dix ans, Nathalie parraine des enfants de Madagascar pour les aider à suivre une vraie scolarité. Après un premier filleul qui a souhaité arrêter l'école, on lui a confié une autre protégée, une petite fille de 10 ans, Fanja.

Pour elle, cet engagement est essentiel car elle sait que l'éducation est la clé de l'avenir de ces enfants. Moyennant quelques dizaines d'euros par mois, l'association Zazakely Sambatra, fondée par Véronique de Bourgies, permet à un enfant de suivre des études mais aussi de bénéficier d'un vrai repas à la cantine le midi, de disposer de riz pour lui et sa famille, de savon, de médicaments... Nathalie a tissé de vrais liens avec Fanja, elle lui écrit trois ou quatre fois par an, suit ses progrès scolaires et lui envoie, quand c'est possible, des vêtements. Elle en est très fière : « Je suis même allée à Madagascar pour la voir, ainsi que les autres enfants suivis par l'association. Je me suis alors rendu compte de l'incroyable travail fait là-bas, surtout par des bénévoles. Cela donne vraiment envie de continuer à s'investir ! »

Vous voulez faire comme Nathalie... Contactez Zazakely Sambatra : 01.55.37.50.20 ; Zazakelysambatra.asso.fr

Stéphanie, 46 ans : Elle accueille un réfugié chez elle

Son fils de 19 ans parti poursuivre ses études à l'étranger, Stéphanie se retrouve alors avec une chambre libre à la maison. Elle se dit qu'il faut qu'elle serve à quelque chose, d'autant que de nombreuses personnes vivent dans la rue. En cherchant sur Internet, elle découvre l'association Réfugiés Bienvenue, qui s'occupe de jeunes adultes demandeurs d'asile sur Paris. C'est ainsi qu'elle accueille Mamady, un étudiant de 18 ans, émigré du Mali et arrivé en France il y a deux ans et demi après un chemin chaotique au cours duquel il a perdu sa mère et son frère. « C'est un jeune homme volontaire qui a envie de s'en sortir. Il veut devenir jardinier et travaille tout en préparant un CAP. Il est très discret et respectueux, et cela ne me demande aucun effort de l'accueillir, au contraire : il m'apporte une richesse incroyable ! Il est tellement touchant et il a quasiment l'âge de mon fils », avoue-t-elle.

Vous voulez faire comme Stéphanie... Contactez Réfugiés Bienvenue : https//refugiesbienvenue.com ; 06.21.30.06.90 (9 h - 18 h en semaine, 10 h - 13 h le samedi).

E-mail : refugiesbienvenue@gmail.com

Sandrine, 37 ans : Elle initie des enfants défavorisés à la pratique du badminton

Cette femme dynamique aime apporter son aide aux autres. Toujours de bonne humeur, elle est persuadée qu'on obtient bien plus et que tout est possible avec des sourires et de l'énergie. Sandrine pratique le badminton et c'est tout naturellement qu'elle a proposé son aide à l'association Solibad, dont l'objectif est d'initier à ce sport des enfants défavorisés. Car elle sait bien que le sport, celui-là en l'occurrence, est un langage universel et qu'avec une raquette on se comprend, même en l'absence de communication verbale. Elle l'a d'ailleurs expérimenté en allant faire jouer des enfants dans des camps de réfugiés en Suisse et dans le nord de la France, ou même en Inde, où elle est intervenue auprès d'enfants sourds.

Son engagement l'a conduite à participer à des événements comme la Course des héros ou à des tombolas afin de récolter des fonds pour, par exemple, équiper des jeunes Indiens en ordinateurs. Pleine d'allant, elle travaille pour l'association un ou deux soirs par semaine et part souvent sur le terrain plusieurs jours d'affilée. « Quand je vois leurs sourires, je sais que je suis sur le bon chemin », nous confie-t-elle.

Vous voulez faire comme Sandrine... Contactez Solibad, Badminton sans frontières : Solibad.fr ; 06.60.68.25.04. E-mail : raphael@solibad.net

Christine, 50 ans : Elle offre des livres à des sans-abris

Christine n'aime pas rester inactive et avait beaucoup de temps libre. Alors elle est allée proposer son aide au Secours catholique, à la délégation chargée des personnes en détresse profonde. C'était un peu avant les fêtes et il fallait organiser un repas de Noël pour plus de trois cents personnes. Christine souhaitait leur offrir des bandes dessinées. Malheureusement, le budget ne le permettait pas... Après réflexion, elle est allée frapper à la porte d'éditeurs de BD (Glénat, Dargaud, Delcourt...) qui l'ont très bien accueillie.

Ce sont des cartons entiers qui ont afflué dans les bureaux du Secours catholique. « Ça montait jusqu'au plafond ! Les convives étaient ravis et étonnés : il y avait beaucoup de choix, tout était neuf et cela leur faisait un souvenir d'une soirée exceptionnelle ! Cela valait la peine d'avoir fait du porte-à-porte auprès des éditeurs. J'espère bien que j'aurai encore du temps cette année pour donner un coup de main au moment des fêtes », raconte-t-elle.

Vous voulez faire comme Christine... Contactez Le Secours catholique : Secours-catholique.org ; 01.45.49.73.00 (9 h -17 h en semaine, 9 h -12 h et 14 h - 17 h le samedi).

A lire aussi :

Les Restos du Cœur : comment les aider ?

Ces Français qui hébergent des réfugiés

Qui sont les Blouses Roses ?

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0