Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Travaux ménagers, MÊME PAS MAL !

HOME
HOME

C'est souvent en adoptant de mauvaises positions lors du ménage quotidien ou hebdomadaire que ça finit par faire « crac ». Le kiné et ergonome Frédéric Srour nous montre comment éviter les bobos...

Le ménage, ce n'est déjà pas très fun, alors si en plus il se termine par des douleurs, rien ne va plus. Pour éviter les tensions musculaires ou articulaires inutiles, observons chacune de nos positions les plus fréquentes à travers l'œil du spécialiste et dépêchons-nous de corriger le tir !

Séquence repassage : A bonne distance

La mauvaise idée. Comme pour la vaisselle, se tenir penché au-dessus de la table à repasser, sans aucun appui de l'ensemble du corps.

La bonne idée. Se souvenir que la réponse à la devinette « Qu'est-ce qui monte et qui descend à l'image de votre pile de linge ? », c'est précisément la table à repasser ! Pour une séance de quelques minutes, on reste debout face à la table réglée au niveau de la taille. Pour éviter de courber dangereusement son dos, on prend appui sur la planche avec la main qui ne tient pas le fer. Si la séance doit durer deux heures, mieux vaut alors abaisser la planche au dernier niveau et s'asseoir les jambes écartées, le dos bien droit, tout en s'appuyant sur la planche avec sa main libre.

On y gagne quoi ?

Zéro contracture musculaire dans le dos, notamment au niveau des muscles dorsaux qui ont tendance à se raidir lors du repassage. Pas de tension non plus dans l'épaule et dans le bras « travailleurs » qui peuvent ainsi effectuer leur mouvement de v a-et-vient constant durant de longues minutes.

Séquence vaisselle : Ni trop près ni trop loin

La mauvaise idée. Se tenir loin de l'évier, la tête et le dos inclinés au-dessus de la vaisselle, a fortiori si le plan de travail n'est pas adapté à votre taille (trop bas ou trop haut) comme c'est le cas dans nombre de logements où la cuisine n'a pas été faite sur mesure.

La bonne idée. Rapprochez-vous et appuyez vos hanches et/ou vos cuisses contre le meuble situé sous l'évier. Ou, si vous disposez d'un meuble de rangement au-dessus de l'évier, servez-vous d'un petit coussin comme appuie-tête contre le meuble.

On y gagne quoi ? La première position permet de soulager la colonne - il s'agit notamment des disques intervertébraux - en répartissant le poids du corps sur un appui supplémentaire. La seconde tire sur l'ensemble de la colonne vertébrale, sollicitant les muscles soutenant les vertèbres lombaires, dorsales et cervicales. Bye-bye les douleurs situées en bas du dos ! Exit la cervicalgie qui s'annonce ! On se sent mieux en effectuant les bons gestes.

Séquence vitres : Avec un escabeau

La mauvaise idée. Etirer ses bras au risque de se faire mal à l'épaule en faisant les vitres sans prendre la peine de se mettre à leur niveau. Ou grimper sur un tabouret bancal, pas forcément à la bonne hauteur d'ailleurs, et finir par se casser la figure.

La bonne idée. Endosser avec panache le rôle prestigieux de « pro des carreaux » en utilisant un escabeau. Un modèle à deux ou trois marches pour les fenêtres classiques ou plus haut pour nettoyer les grandes baies vitrées, les vasistas...

On y gagne quoi ? Moins de tensions et de douleurs dans les épaules, surtout lorsqu'elles sont atteintes d'arthrose ou qu'elles ont déjà développé une tendinite au niveau de la coiffe des rotateurs (ensemble de tendons intervenant dans la rotation de la tête de l'humérus). Et un moindre risque de tomber en étant installé en hauteur de façon stable, au besoin avec le bassin et les cuisses en appui sur le haut de l'escabeau. Rappelons qu'en matière d'accidents domestiques, les chutes demeurent la première cause de mortalité en France (9 400 décès), les victimes étant principalement les jeunes enfants et les personnes âgées*.

* Source : enquête Gema Prévention OpinionWay, décembre 2015.

Séquence aspirateur : La tête haute

La mauvaise idée. Courber l'échine à l'affût de la moindre petite miette et se crisper sur le manche comme lorsque l'on frotte une tache rebelle à l'aide du balai à serpillière.

La bonne idée. Faire confiance à son aspirateur (qui se donne à fond pour avaler miettes et poussières !) ou investir dans un modèle puissant doté d'un manche télescopique afin que sa partie haute se retrouve au niveau de votre taille. Se redresser, regarder devant soi au lieu d'avoir le nez sur le sol et avancer en réalisant des fentes avant (le dos droit, faites de grands pas en ployant les genoux).

On y gagne quoi ? On prévient la lombalgie, voire la sciatique, qui peut survenir brutalement pour peu qu'on ait le dos déjà fragile.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0