Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique Je m'abonne : les meilleures offres S'abonner à la version numérique

Vapotage, où en est-on ?

Vapotage

La cigarette électronique, qui consiste à inhaler de la vapeur, séduit de plus en plus de fumeurs. Cette alternative au tabac a été réglementée par la loi santé*

La cigarette électronique, inventée par un ingénieur chinois au début des années 2000, n'est arrivée en France qu'en 2007. Vendues au départ exclusivement sur Internet, on peut désormais les acheter dans les boutiques et certaines recharges d'e-liquides peuvent être vendues dans des bureaux de tabac. Des dizaines de boutiques, comme Clopinette, La Vaporeuse ou encore Shopclop, ont vu le jour. Il faut compter entre 40 et 90 € pour une e-cigarette et 6 et 10 € pour les recharges. A noter : depuis le 17 mars 2014, leur vente est interdite aux mineurs !

Après des mois d'attente, la nouvelle législation concernant la cigarette électronique vient de tomber. Elle prévoit plusieurs dispositions parmi lesquelles :

Vapoter, oui, mais pas partout

Dans un avis du 22 février 2016, le haut conseil de la santé publique a recommandé l'interdiction de vapoter partout où il n'est pas permis de fumer. A ce jour, vous ne pouvez pas vapoter dans ces lieux publics :

- Ceux accueillant des enfants (crèches, garderies, écoles, collèges, lycées, centres de vacances).

- Les moyens de transport collectif fermés (train, bus, métro, tramway...).

- Les bureaux fermés et couverts à usage collectif. Cette interdiction concerne, par exemple, les « open spaces », les salles de réunion ou les ateliers d'usine. Toutefois, les bureaux individuels ne sont pas expressément mentionnés par la loi. Les vapoteurs devront donc se rendre à l'extérieur de l'établissement au même titre que les fumeurs de tabac. L'employeur peut, en outre, décider de faire figurer cette interdiction au sein du règlement intérieur de l'entreprise.

- Et dans les bars et restaurants ? Si la consommation de tabac y est interdite depuis 2006, rien n'est prévu pour la cigarette électronique. La loi santé n'a pas précisé d'interdiction formelle, même si le haut conseil y est favorable. C'est donc au propriétaire ou au gérant de décider s'il les accepte dans son établissement. A défaut, les vapoteurs devront sortir vapoter en terrasse ou sur le trottoir.

Une composition réglementée

Un accord de l'Union européenne du 18 décembre 2013 réglemente le marché de l'e-cigarette et notamment la composition des e-liquides. Il fixe un plafond de concentration de nicotine dans les cartouches et recharges. Ces dernières ne doivent pas contenir plus de 20 mg de nicotine par ml. Les réservoirs en eux-mêmes sont limités à 2 ml maximum et les flacons à 10 ml maximum. Cette directive est applicable en France depuis le 20 mai 2016.

*Loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0