Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :

Au marché, gare aux pièges !

Thinsktockphotos

C'est l'un des rituels de l'été. Dans une ambiance conviviale et colorée, on y trouve les produits de saison et les spécialités de nos régions. Mais peut-on en être sûr ?

Eh bien, la réponse est non ! Ne vous y trompez pas, au marché, tous les produits ne viennent pas de France. La plupart des revendeurs se fournissent à Rungis ou chez des grossistes : la valse des provenances s'étend de l'Europe (Espagne, Italie, Belgique, Pologne...) à des lieux de production nettement plus exotiques (Maghreb, Afrique, Turquie, Asie, Amérique). Or, en pleine saison de récolte, ce serait dommage de passer à côté de primeurs et de légumes cultivés près de chez nous, plus frais et au goût incomparable. D'abord, ouvrez l'œil : un « vrai » producteur* présente des fruits et légumes de saison, qui poussent dans nos régions, la plupart du temps en circuit court. Là, donc, pas de bananes ou de mangues, ou alors, c'est un revendeur. N'hésitez pas à l'interroger sur l'endroit où est située son exploitation et lui demander l'adresse (et puis, il adore parler de son métier). Ensuite, approchez-vous des étals, l'indication d'origine est obligatoire sur les étiquettes (mais, hélas, parfois « oubliée »).

Produits régionaux : rarement de chez nous !

Ne vous précipitez pas sur les stands de produits régionaux ou du terroir. La devanture peut toujours en revendiquer l'authenticité, il ne s'agit en rien d'un label reconnu. Bien souvent, ce qu'on y trouve a été fabriqué et/ou transformé en Chine ou au Maghreb ! Quantité de miels « de pays », d'huiles d'olive ou pains de savon « de Marseille » sont des contrefaçons. Peuchère ! Protégez-vous, vous et votre porte-monnaie, en choisissant des étiquettes estampillées AOC (appellation d'origine contrôlée), AOP (appellation d'origine protégée) ou encore IGP (indication géographique protégée).

Viandes et poissons : des étiquettes... pas toujours d'origine

Même au marché, le boucher doit afficher l'origine de la viande. Le label « Viande française » certifie que l'animal est né, a été élevé et abattu en France, selon des modes de production respectueux de l'environnement et du bien-être des animaux. Le poissonnier doit préciser si ses produits sont d'élevage ou sauvages, ainsi que la zone de production ou de pêche. La marque Pavillon France atteste que les poissons et crustacés sont pêchés par un navire français en respectant les tailles des prises et les quotas.

Œufs : pas tous du même acabit

Pour être certain de ne pas acheter des œufs de batterie, repérez les codes imprimés sur les œufs. Le marquage va de 0 à 3 : 0 pour un œuf « bio », 1 pour un œuf issu de poules élevées en plein air, 2 pour un œuf « au sol », c'est-à-dire issu de poules élevées dans des hangars ou en volières fermées, enfin le code 3, qui désigne un œuf issu de poules élevées en batterie.

Produits bio : des logos à connaître

Même au marché, seuls les logos officiels garantissent les produits réellement bio. Il en existe deux : un français, vert et blanc, marqué « AB » (pour agriculture biologique) et un européen (une feuille dessinée par les étoiles de l'Union européenne sur fond vert). Ils attestent qu'aucun engrais chimique ni pesticide de synthèse n'a été employé.

*Toutes les dates et les lieux des marchés fermiers sur Marches-producteurs.com/

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0