Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique Je m'abonne : les meilleures offres S'abonner à la version numérique

7 choses surprenantes à savoir sur Muriel Robin

Muriel Robin est à l'affiche du film « Les malheurs de Sophie », après quatre ans d'absence dans les salles obscures. L'occasion de découvrir sept informations surprenantes sur l'humoriste.

Elle a débuté sa carrière en vendant des chaussures

Les études n'étant pas sa tasse de thé et ayant raté son bac deux fois de suite, Muriel Robin décide en 1975 de travailler dans le magasin de chaussures de ses parents Antoine et Aimée, à Saint-Etienne. Deux ans plus tard, elle quitte la maison familiale et monte à Paris où elle intègre le cours Florent. Néanmoins, elle n'a jamais oublié cette première expérience professionnelle qui lui a inspiré un sketch hilarant et fort justement intitulé La vendeuse de chaussures.

Elle se destinait à une carrière musicale

Avant de devenir l'une des humoristes préférées des Français, Muriel Robin rêvait de devenir chanteuse. « C'est de la musique que je voulais faire. Je ne pensais pas du tout être comédienne. C'est la musique pour laquelle j'étais douée. Si j'avais fait de la musique, je pense que les choses seraient différentes. » Si elle n'a pas pu embrasser cette carrière dont elle rêvait tant, Muriel Robin a tout de même pu donner libre court à sa passion pour le chant au sein des Enfoirés entre 1992 et 2007.

Sa plus grande déception : le cinéma

Malgré une dizaine de films au compteur comme Les Visiteurs 2, On ne choisit pas sa famille ou Marie-Line, qui lui a valu son unique nomination au César de la meilleure actrice, Muriel Robin regrette son manque de rôles au cinéma. « Je voulais à tout prix faire du cinéma. Je connaissais tout. J'en bouffais tout le temps. Je voulais rencontrer des acteurs, je voulais être choisie. Mais le cinéma ne m'a jamais appelée. C'est le plus grand chagrin de ma vie... après le décès de ma mère, mais avant celui de mon père ». Elle dit même en avoir fait un trait sur son rêve : « Un jour je me suis dit 'Stop ! Si t'étais une si bonne comédienne que ça, on t'aurait proposé des choses. Mais tu n'es pas une bonne comédienne, tu es une comédienne parmi d'autres'. Cette prise de conscience fait mal, c'est très violent. Mais le deuil en a été fait. »

Elle a fait quatre dépressions et un burn-out

Ne pas percer dans le cinéma a eu raison de Muriel Robin à plusieurs reprises. « J'ai fait quatre dépressions et j'ai bu », raconte-elle. En 2006, les médecins d'une clinique en Allemagne où elle se rendait pour faire un jeûne, lui diagnostiquent un burn-out. « C'est la première fois de ma vie que j'entendais le mot burn-out. Il n'avait encore jamais été prononcé en France. D'ailleurs, on le prononce beaucoup à tort. [...]Le burn-out, on est dans une maison dont les quatre murs sont intacts mais l'intérieur est cramé. La dépression, on ressent qu'on est triste, que les autres sont tristes. On a de la compassion, un avenir, on a envie de manger, on ressent les choses... Un burn-out, on ne ressent plus rien ».

Florence Foresti lui a redonné envie de monter sur scène

Après son spectacle Au secours en 2005, huit années se sont écoulées avant que Muriel Robin ne remonte seule sur scène. Cette absence sur les planches a en partie été causée par le manque de reconnaissance de la profession : nommée sept fois aux Molières, elle en est repartie bredouille à chaque fois. « Au septième coup, ça m'a mis un genou à terre, vraiment. Je me disais qu'ils ne voulaient pas de moi, qu'ils ne m'aimaient pas. J'ai beaucoup douté de moi à cette époque. » Mais en 2012, elle assiste avec Pierre Palmade au spectacle de Florence Foresti : le Foresti Party Bercy. « Pour la première fois, je m'entends et je dis à Pierre 'Pierre, je suis drôle comme ça ? Je suis aussi drôle que ça ?' Il me dit 'Ah ouais ! Plus même.' Je me dis 'Faut que je remonte sur scène, c'est pas possible ! Si je suis si drôle que ça il faut que je remonte sur scène.' Et c'est ce qui a déclenché mon retour sur scène.» L'année suivante, l'humoriste renoue avec le public avec un spectacle intitulé Robin revient Tsoin Tsoin, pour le plus grand bonheur de ses admirateurs.

Elle a fait une fausse couche

A 60 ans, Muriel Robin regrette de ne pas avoir eu d'enfant. Elle révélait il y a quelque temps avoir fait une fausse couche il y a des années. « J'ai été enceinte une fois et puis j'ai fait une fausse couche. Aujourd'hui j'y pense souvent. J'aurais un garçon ou une fille grand(e). Ma vie aurait été complètement différente. » Mais malgré cette épreuve, Muriel Robin et sa compagne Anne réfléchissent à l'idée d'avoir peut être un jour un enfant. « Je crois que je suis terriblement maternelle. Bien sûr avec Anne on en a parlé et puis... on verra. »

En septembre elle partagera son lit avec Michèle Laroque et Pierre Palmade

Pour fêter les 20 ans du spectacle Ils s'aiment, Michèle Laroque, Pierre Palmade et Muriel Robin ont décidé de monter sur scène à trois pour célébrer cet anniversaire avec leur public. « On a eu une chance tellement dingue d'avoir un public qui nous a fêtés si longtemps que j'ai eu envie de fêter ça avec eux. », expliquait Michèle Laroque. Tout commence en 1988 avec la rencontre de Muriel et Pierre. De cette longue amitié naîtra plusieurs spectacles dont Ils s'aiment (1996), Ils se sont aimés (2001) et Ils se re-aiment (2012), que le duo a mis en scène. Dans le nouveau spectacle, Ils s'aiment depuis 20 ans, le public retrouvera un condensé de ces trois. Et surprise ! Le spectacle sera joué par trois couples différents : Pierre Palmade-Michèle Laroque, Michèle Laroque-Muriel Robin et Muriel Robin-Pierre Palmade. Les deux complices joueront d'ailleurs sur scène pour la première fois ensemble.

En attendant de découvrir le trio, réservez vos places pour Ils s'aiment depuis 20 ans ici. Et retrouvez Muriel Robin au cinéma dans Les Malheurs de Sophie.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0