Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique Je m'abonne : les meilleures offres S'abonner à la version numérique

Cinéma : La vache, un film drôle et émouvant !

Qui dit mercredi dit sortie cinéma ! Nousdeux.fr vous conseille La Vache, un film de Mohamed Hamidi avec Jamel Debbouze, Lambert Wilson et Fatsah Bouyahmed. Le coup de cœur de la rédaction !

Du bonheur sur grand écran

La Vache raconte l'histoire de Fatah (Fatsah Bouyahmed), un éleveur algérien qui n'a d'yeux que pour sa vache Jacqueline. Après plusieurs tentatives infructueuses, le rêve de Fatah devient enfin réalité : Jacqueline et lui sont sélectionnés pour participer au salon de l'agriculture. Pour y parvenir, il quitte son village d'Algérie et se lance, avec sa vache, dans un road-trip humaniste et plein de surprises à travers toute la France. Dans son périple, il sera accompagné de son cousin Hassan (Jamel Debbouze) et de Philippe (Lambert Wilson), un aristocrate ruiné.

Une vache comme star du film

Jacqueline, de son vrai nom Mercure, est une vache tarine de Savoie de plus de 900 kg. C'est une des races les plus dociles : elle aime la marche et le contact avec les hommes. Cette espèce était donc parfaite pour le film !

Pourquoi cette charmante vache a-t-elle été baptisée Jacqueline ? C'est l'acteur principal du film, Fatsah Bouyahmed, qui a suggéré ce prénom au réalisateur, parce que, lorsqu'il était plus jeune et qu'une fille appelait chez lui, systématiquement, son père oubliait le prénom de la demoiselle. Il disait donc à son fils : « Il y a encore une Jacqueline qui t'a appelé ! ». Cette suggestion a immédiatement séduit Mohamed Hamidi car il trouvait que le prénom Jacqueline « sonnait bien avec l'accent de Fatsa », et parce qu'à son époque « les Jacquelines étaient les institutrices, les gardiennes d'immeuble, qui inspiraient un certain respect ».

Un duo attendrissant

Dans cette histoire drôle et attachante, c'est la relation qu'entretient le paysan avec son animal qui touche le spectateur. Fatah éprouve un réel amour pour sa vache : il la dorlote (parfois plus que sa famille), et se met en quatre pour qu'elle ne manque de rien... même si, en retour la vache, elle, ne lui joue que des tours !

Ce film n'est pas sans rappeler La Vache et Le Prisonnier d'Henri Verneuil, sorti en 1959 avec Fernandel. Dans ce long-métrage sont réunis, comme dans La Vache, le burlesque, l'émotion et la tendresse.

La vache est le film parfait pour se détendre, rire et oublier ses soucis. A consommer sans modération !

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0