Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

Côte d’Azur : des villages insolites

La Côte d’Azur est réputée pour ses plages ensoleillées, ses palmiers ou encore son front de mer dynamique. Pourtant, bien loin de l’effervescence qu’on lui attribue en plein été, quelques petits villages de l’arrière-pays résistent encore et offrent une vision tout à fait différente de la région, intriguant le visiteur curieux de par leurs trésors impromptus. Nous vous proposons de partir sans plus tarder à la découverte de Peille et de Sainte-Agnès pour une évasion au naturel. Ici, point de touristes en masse ou de bling-bling à foison. Ces deux communes réputées pour leur cachet dévoilent des maisons à flanc de coteau ainsi que l’air pur des montagnes : deux lieux, deux ambiances et une histoire ancienne, synonyme de secrets et d’aventure.

Peille :

Située à proximité de Monaco, la commune de Peille est pour le moins vertigineuse ! Construite au beau milieu des falaises, elle culmine à 660 mètres d’altitude et mêle le climat méditerranéen au climat montagnard. De prime abord, il pourrait s’agir d’un joli village provençal de plus, avec ses ruelles de charme pavées et ses chats errants qui lézardent le long des murs. Mais à y regarder de plus près, l’enchevêtrement de maisons médiévales, de portes voûtées et autres curiosités prouvent combien l’histoire de Peille est riche et passionnante. Le passé se ressent à chaque instant sous les pas du visiteur tandis que les vestiges moyenâgeux se révèlent nombreux. Les amoureux des vieilles pierres ne pourront passer à côté de la fontaine gothique du XIVe siècle ou encore de la chapelle Saint-Sébastien avec son drôle de toit en rotonde.

Datant officiellement du XIIe siècle, Peille surprend. En dépit d’une fréquentation relativement légère, les constructions romanes, fières et imposantes, se dressent face au temps. Outre son patrimoine foisonnant, le lieu semble représenter un Sud intemporel ; celui qui chante, festoie et célèbre l’été, même sans la mer. Ici, tout semble s’être arrêté et les bâtisses laissent entrevoir le doux brouhaha des générations et de la mélancolie…

Pas étonnant alors que le chanteur et compositeur Léo Ferré s’y soit tant plu ! Il affectionnait y séjourner et trouvait dans le charme du lieu une source d’inspiration et de poésie sans cesse renouvelée. Il a d’ailleurs composé une chanson en l’honneur du village, sobrement intitulée « Peille ». Il y avait ses habitudes et même son lieu culte, le restaurant « Chez Nana » dont la fameuse Nana était à l’époque une toute jeune fille. Désormais, l’endroit rebaptisé « Cauvin chez Nana » est un arrêt incontournable lors d’un passage à Peille : une vraie bonne adresse qui distille ses gourmandises au gré de plats du terroir.

Enfin, parce qu’on n’est jamais au bout de nos surprises à Peille, la commune abrite un musée du Terroir et jouit également d’une Via Ferrata magnifique pour les amateurs de sensations fortes. Son parcours (réputé difficile) offre un panorama unique sur la région et le relief. Ce village un peu mystérieux en somme, a du caractère à revendre et dissimule son âme dans son architecture sauvage.

Le site officiel de Peille :
http://www.peille.fr/

Sainte-Agnès :

Le long d’une route à lacets et de quelques virages en épingle à cheveux, on accède de Peille à Sainte-Agnès par le col de la Madone, petit joyau à l’état brut où la nature semble avoir repris ses droits. Dès lors, la magie opère. Le village, connu pour être « le plus haut d’Europe » avec ses 800 mètres d’altitude se perche sur un amas rocheux et impressionne d’emblée par son côté abrupt. Aucun doute, il s’agit bien là d’un paysage de montagne avec ses plans inclinés, ses excavations et ses constructions posées sur quelques terrains escarpés. C’est d’autant plus magnifique que la hauteur du village laisse place à un panorama époustouflant sur la Méditerranée. La vue s’étend ainsi de la Côte d’Azur française jusqu’à San Remo en Italie et sait hypnotiser les visiteurs de passage.

Au-delà d’un aspect qui unit le rustique au bord de mer, Sainte-Agnès fleure bon la Provence avec ses tuiles en terre cuite et son coloris ocre dominant. Toute proche de Menton, cette commune médiévale datant du XIe siècle est considérée à juste titre comme l’une des plus belles de France. Les routes sinueuses et étroites, les vieilles pierres et autres solides maisons de son centre-ville ne sont pas sans rappeler Peille. Mais au-delà, le village a son histoire propre : il a traversé les conflits et les guerres et a vu certains de ses plus beaux monument détruits… Il abrite même des vestiges de la ligne Maginot, dont la place forte, creusée dans la roche, est encore visible aujourd’hui.

Sainte-Agnès se fend d’une balade calme et agréable, au gré des chemins qui montent et descendent. Son linge aux fenêtres et ses bribes de musique qui se perdent au loin possèdent un parfum d’Italie très ancré, idéal pour un dépaysement de chaque instant.

Le touriste connaisseur ne manquera pas de s’arrêter au Righi, le restaurant panoramique qui fait la fierté de la ville. Doté d’un personnel affable, il propose une cuisine délicate tout en offrant une terrasse avec vue sur tout le littoral méditerranéen. Le cadre est aussi sublime que romantique : il se laisse apprécier au coucher du soleil afin d’être pleinement conquis.

Le site officiel de Sainte-Agnès :
http://www.sainteagnes.fr/

Comme le Sud est beau lorsqu’il révèle ses richesses cachées et pittoresques ! Profitez sans plus attendre d’une belle journée d’été pour vous risquer loin des sentiers battus et saisir au vol quelques perles de Provence. La promenade vaut le détour et pourrait bien vous provoquer un coup de cœur inattendu.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0