Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :
Nous Deux
Nous Deux J'achèteFormat papier ou numérique
Je m'abonne : les meilleures offres
S'abonner à la version numérique

D'étonnants rites de naissance

Chaque pays du monde à ses traditions. Lorsqu'il s'agit d'une naissance, de nombreuses coutumes rythment l'arrivée d'un bébé. Découvrez quatre de ces rites.

Les petits Aborigènes sont enfumés

Lorsqu'ils viennent au monde, les bébés de ce peuple autochtone d'Australie sont exposés à de la fumée. Cela peut sembler un petit peu barbare, mais en réalité, ce rituel ne vise qu'une seule chose : le bien-être de l'enfant. Les Aborigènes pensent que le nouveau-né ainsi maintenu quelques instants au-dessus d'un feu de feuilles d'eucalyptus en ressortira fortifié, ses poumons et sa tête purifiés, mais également qu'il sera protégé des mauvais esprits. En effet, selon eux, la fumée aurait la vertu de masquer la douce odeur de bébé qui pourrait les attirer ! On retrouve cette coutume en Inde et dans certains pays d'Afrique...

Une « couverture aux cent vœux » pour le petit Chinois

Tout droit venu de la Chine impériale, ce rituel a pour but d'apporter chance et bonheur au nouveau-né. Pour cela, la future maman demande à cent personnes de son entourage, membres de la famille ou amis, de lui envoyer un morceau de tissu. La tradition veut que soit jointe à ce carré d'étoffe une carte où est inscrit un vœu pour l'enfant à naître. Une fois qu'elle a recueilli les cent pièces de tissu, la future mère n'a plus qu'à les coudre ensemble pour former un joli patchwork appelé Bai Jia Bei, soit la « couverture aux cents vœux » en français.

La légende raconte que cette couverture renferme en elle l'énergie et les vœux des cent personnes qui ont contribué à sa confection, donc tout ce qu'il faut pour protéger l'enfant et lui porter chance. Depuis quelques années, cette jolie tradition asiatique a fait son apparition en France, notamment par le biais de couples ayant adopté un enfant en Chine et désireux de perpétuer cette coutume ancestrale pour leur petit garçon ou leur petite fille venus de si loin.

Le bébé massaï nait sous les crachats... et sans prénom !

Chez ce peuple de l'Afrique de l'Est, les femmes accueillent le petit enfant qui vient de naître d'une façon qui semble bien étrange à nos yeux d'Occidentaux : elles lui crachent au visage et ne lui font aucun compliment. Au contraire même, elles n'hésitent pas à clamer que ce bébé est laid ! Bien évidemment, ce rituel a un but : faire en sorte que les esprits malfaisants ne s'intéressent pas au petit. D'ailleurs, dire à une jeune maman massaï que son nouveau-né est joli est absolument à éviter, car elle le prendrait très mal, de peur que cela porte malheur à l'enfant.

Autre particularité propre aux Massaïs : le bébé n'a pas de prénom pendant les quatre premiers mois de sa vie, le temps de voir s'il va survivre. Passé ce délai, un surnom lui est attribué et ce n'est qu'à 14 ans que son prénom d'adulte lui sera donné. Ce moment fait d'ailleurs l'objet d'une cérémonie menée par un sage de la tribu qui va faire son choix en tenant compte de nombreux paramètres : jour de la naissance, circonstances de l'accouchement, place de l'enfant dans la famille, etc.

L'enfant inuit choisit lui-même son prénom

C'est sans doute l'une des plus jolies coutumes autour de la naissance que l'on connaisse. Chez les Inuits qui résident sur cette île bordée par l'océan Arctique et où règnent des températures polaires, la mère ou la sage-femme chuchote plusieurs prénoms à l'oreille du nouveau-né. Si l'enfant crie, pleure ou s'agite, c'est que les propositions ne lui plaisent pas et qu'il faut donc lui en suggérer un autre. Mais s'il se calme et s'endort, c'est que le prénom murmuré lui convient. C'est celui qu'il portera donc toute sa vie !

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0