Fermer
Suivre Nousdeux.fr sur
S'abonner au magazine :

Peut-on trouver le grand amour en vacances ?

amour-vacances

Puisque le grand amour ne se calcule pas et peut se cacher n’importe où, pourquoi pas en vacances ? C’est une question que les célibataires se posent souvent, d’autant plus que l’été favorise les rencontres. Le contexte s’y prête tellement bien : moins de contraintes, la tête reposée et les soucis éloignés, les conditions de vie semblent idéales pour se prêter au jeu de l’amour et du hasard.

En effet, on ne se contente pas seulement de changer de rythme durant nos vacances, mais on change aussi notre état d’esprit. Le bronzage nous fait nous sentir belle ; même notre garde-robe se révèle toute en légèreté et en féminité. Ces atouts, ainsi mis en avant, dévoilent une certaine assurance de notre part. Finis les barrières et blocages qui parsèment notre vie courante ! On se découvre plus sereine, plus décontractée. De quoi laisser le champ libre aux nouvelles rencontres et les yeux de ces messieurs se river sur nous.

Romantique ? Assurément. Il plane sur chaque saison estivale un vent de sensualité qui engendre regards charmeurs et autres jeux de séduction. Le reste vient tout seul. Les paysages y contribuent d’ailleurs beaucoup : bords de mer, sentiers de montagne, forêts verdoyantes ou encore capitales lointaines, on use et abuse de ces paysages de cartes postales qui pourraient bien abriter la plus belle des idylles. Propices à l’amour, nos destinations nous éloignent de la réalité pour nous emmener vers des couchers de soleil et des baisers volés.

Pour le reste, l’attirance ne s’explique pas. Elle est innée, spontanée. Autant la laisser s’emparer de nous. Il faut dire que trouver quelqu’un en vacances est souvent inattendu. Rien de planifié et encore moins comme on l’aurait imaginé : les jolies rencontres sont imprévisibles. Globalement, cela permet de booster le moral, la confiance en soi et mettre du baume au cœur.

Il demeure toutefois un souci puisque les amours de vacances sont assimilées à des aventures passionnées mais passagères. Il n’est pas si évident de déterminer de prime abord s’il s’agit d’un coup de foudre véritable ou d’une simple amourette. Les rencontres de l’été s’effectuent souvent comme dans un rêve, jusqu’à se bercer d’illusions. Aurait-on éprouvé la même attirance pour cet homme dans un contexte plus classique ? Et nos lieux de vie étant éloignés, pourra-t-on supporter l’idée de débuter une relation à distance ?

Dans un premier temps, on profite. On ne tire pas de conclusions hâtives et on évite de trop se projeter dans un futur potentiel : cela risquerait de gâcher l’instant présent et même de faire fuir le nouveau venu ! La complicité comme le bonheur sont essentiels à notre bien-être. Qu’importe après tout qu’ils soient ici à durée limitée. Il faut savoir accepter cet aspect éphémère et saisir chaque bon moment, même si l’on sait que cette période ne durera pas forcément toujours. En bref, on vit au jour le jour. Et on le vit bien.

Quant à l’après, tout est possible !
On peut décider d’un commun accord de mettre un terme à la relation sitôt les congés achevés, afin de ne pas « salir » nos jolis souvenirs de vacances et conclure l’aventure sur une note positive.
On peut se donner une chance mais s’apercevoir que dans un cadre plus régulier, le charme opère moins. Il arrive que les retrouvailles post-vacances soient placées sous le signe de la déception.
Enfin, on peut se revoir, rester sur notre première impression et débuter une belle histoire d’amour, mais dans la réalité cette fois.

Dans tous les cas, on évite de se mettre la pression. Il faut surtout garder à l’esprit que les amours de vacances sont de petites bulles de bonheur dont la durée importe peu. On les apprécie à leur juste valeur et libre à nous d’aviser ensuite quoi faire. Il ne faut juste pas trop leur en demander, de peur de les manquer.

Si l’histoire ne fonctionne pas, elle n’en demeure pas moins un beau moment : un moment qui nous rend belle et plus sûre de nous. De quoi attaquer la reprise du quotidien du bon pied et, forte de cette expérience, peut-être trouver bientôt l’âme sœur que nous attendons tant.

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez
Commentez 0